Une question d’honneur – 1984

Une question d'honneur

Role of Honour est le quatrième roman bondien écrit par John Gardner. Il fut publié pour la première fois au Royaume-Uni en octobre 1984. En France, le roman est sorti sous le titre Une question d’honneur aux éditions Lefrancq (1996) avec une traduction signée Dimitra Hengen.

Synopsis

James Bond démissionne subitement des Services Secrets britanniques et abandonne son statut « 007 » permis de tuer. Il se rend à Monte-Carlo dans sa Bentley Mulsanne Turbo en quête d’un réhabilitation.

Quelles conséquences dramatiques vont déclencher son départ précipité ? Comment endiguer les fuites de documents ultra-secrets des Services britanniques ?

Bond va être entraîné dans un complot diabolique et affronter simultanément un sorcier de l’informatique évadé du Pentagone, un sinistre mercenaire ex-militaire préparant une audacieuse opération terroriste…

– Faites-le jouer au jeu de la « Révolution » et voyons ce qu’en pense un joueur débutant, suggéra Cindy.
– Pourquoi pas ? Les yeux verts brillèrent devant le défi qui venait d’être lancé.
– Vous avez mis au point un jeu sur quoi ? La Révolution russe ?
Jason éclata de rire.
– Pas vraiment, non, James. Vous voyez, nos jeux sont trop vastes pour des ordinateurs classiques. Ces jeux sont très détaillés et requièrent une énorme mémoire. Nous sommes fiers de leurs côtés ludiques, car les batailles et les campagnes sont ardues mentalement et intellectuellement. D’ailleurs nous n’aimons pas les appeler des « jeux ». « Simulations » est un mot plus exact.

John Gardner
Une question d'honneur

Résumé

Après avoir reçu un gros héritage, James Bond 007 est accusé d’irrégularités et expulsé des services secrets britanniques. Dégoûté de ses anciens employeurs, Bond met ses services sur le marché libre, où il attire plus tard, l’attention des représentants du SPECTRE (sans savoir qu’il s’agit d’eux), qui sont tout à fait prêts à mettre leur ennemi d’un temps sur leur masse salariale. Mais le tout était un canular, juste un plan pour que Bond infiltre l’organisation ennemie.

Avant de se mettre en place, Bond passe un mois à Monte-Carlo avec Miss Percy Proud, une agent de la CIA qui lui enseigne tout ce qu’elle sait au sujet de langages de programmation et de l’informatique en général. Ce contexte permet à Bond d’attirer Jay Autem Holy, un agent du SPECTRE qui a quitté le Pentagone, simulé sa mort, et plus tard commencé une entreprise de jeux informatiques qui crée des simulations basées de vraies batailles et de guerres.

L’allégeance de Bond au SPECTRE est périodiquement remise en question tout au long du roman, même si, à un moment donné, Bond est envoyé de force dans un camp d’entraînement terroriste (connu sous le nom d’Erewhon). Prouvant sa valeur, Bond est impliqué dans un complot visant à déstabiliser l’Union soviétique et les États-Unis, en les forçant à débarrasser le monde de leurs armes nucléaires.

Les dirigeants du SPECTRE Tamil Rahani et le Dr Jay Autem Holy commencent à le suspecter, mais sans jamais pleinement réaliser que la démission de Bond est fausse. Avec Bond, les Services Secrets parviennent à déjouer le complot SPECTRE, mais Rahani, l’actuel chef du SPECTRE est en mesure d’échapper à Bond et finit par sauter en parachute d’un dirigeable sur la Suisse. Le roman Nobody Lives For Ever est la suite de l’histoire.

Personnages principaux

  • James Bond
  • Perséphone « Percy » Proud : elle était mariée à Jay Autem Holy, qui s’est fait passer pour mort. C’est une agent de la CIA qui fait équipe avec Bond et lui enseigne tout ce qu’il doit savoir sur l’informatique et aussi sur son mari.
  • Jay Autem Holy : ancien membre du Pentagone qui a simulé sa mort dans un accident d’avion afin de rejoindre clandestinement le SPECTRE sous le nom de Jason St John-Finnes. Autrefois programmeur pour les États-Unis, il gère actuellement sous son faux nom une entreprise de jeux informatiques de guerre basés sur de vrais conflits armés. Après sa fausse mort, il s’est marié à un certaine Dazzle et finira tué par Rahani pour trahison.
  • Tamil Rahani : américano-libanais, c’est le troisième chef du SPECTRE après Ernst Stavro Blofeld et sa fille Nena, décédés. Pour cacher sa véritable profession, il utilise une couverture de gérant des Rahani Electronics. Il gère le camp d’Erewhon avec Simon, son bras droit. Contrairement aux autres ennemis littéraires de Bond, Rahani vit actuellement et parvient à s’enfuir (Blofeld père aura fuit deux fois 007 avant que ce dernier ne le tue). Bond finira par apprendre qu’il avait une liaison avec Dazzle, seconde femme de son acolyte Holy.
  • Freddie Fortune : informateur utilisé par Bond pour se rapprocher d’Holy.
  • Cindy Chalmer : programmeuse travaillant pour Holy à Endor. Elle est de connivence avec Proud et un informateur de la CIA.
  • Peter Amadeus : collègue de Chalmer. S’échappe plus tard avec l’aide de Bond et deviendra ensuite programmeur pour les Services Secrets.

Anecdotes

John Gardner n’était pas particulièrement fier d’Une question d’honneur : « je pense que c’est le plus faible jusqu’à maintenant » .

Erewhon est le titre d’un roman satirique écrit en 1872 par Samuel Butler. Dans cette histoire le héros découvre un pays imaginaire, Erewhon (anagramme de Nowhere qui signifie nulle part), qu’il finit par quitter en s’enfuyant à bord d’un ballon.

Alors que Gardner embarque pour un quatrième James Bond, l’un de ses principaux contacts chez Saab quitte la société pour Bentley. « Il m’a appelé un jour et a dit qu’il voulait me voir. Il avait apporté une Mulsanne Turbo et m’a dit qu’il voulait que je la voie, et qu’il pensait que Bond devrait l’utiliser ». John Gardner ainsi été invité par Bentley pour un essai routier sur un circuit privé. L’auteur a été séduit. Il a comparé la voiture à « une nuit avec une prostituée à millions de dollars ». Pour aider à sceller l’affaire, Bentley a prêté à Gardner une Mulsanne Turbo pour un an. Bentley a cependant stipuler à l’auteur qu’il ne devait l’équiper d’aucun gadget dans le roman, à l’exception d’un téléphone.

John Gardner a expliqué que « dans Une question d’honneur, il y avait à l’origine un jeu d’ordinateur qui faisait figurer une version grande échelle de Waterloo, avec des images de la bataille générées par ordinateur. C’était un match qui se jouait dans deux pièces séparées via une liaison informatique. […] Mais parce qu’il y avait un jeu d’ordinateur dans Jamais plus jamais (Never Say Never Again) », j’ai dû la retirer. J’avais passé beaucoup de temps dessus lorsque j’ai soudain reçu un message d’Amérique disant que je ne pouvais pas l’utiliser du tout. J’ai vu ce film et ait été furieux. Leurs film ne fait figurer qu’un jeu zap, alors que le mien était un jeu réaliste complexe qui devait être l’un des moment phares du roman. Ayant perdu le droit de faire cela, j’ai senti que toute l’histoire était affaiblie, et que je devais remplacer cela avec le jeu de Bunker Hill qui est une sorte de jeu de rôle. Cela m’a beaucoup déçu, parce que je pensais qu’avec cette idée originale j’avais l’équivalent moderne de ce fameux match de golf dans Goldfinger ou de bridge avec Drax. Je voulais faire quelque chose de ce genre dés le jour où j’avais repris la série littéraire et ce fut dommage d’avoir dû le retirer ».

Les éditions américaines et françaises se terminent ainsi (ce paragraphe final n’est pas présent dans la version britannique) :

Bond went into the airport bar to wait for his flight to be called, passing the time with a large brandy, and musing on time past, and future. Percy had been right. It had been the best of times with her, but now his work called, and James Bond knew it would forever entice him back to new dangers – and new sweetness.

Role of Honour
Édition américaine

L’auteur : John Gardner

jgcomputer


Arme de service principale : ASP 9mm (avec des balles Glaser Safety Slug)

Voiture : Bentley Mulsanne Turbo

Pays principaux : Monaco, Suisse, ? (Erewhon)


Articles sur le sujet

/

Guide des éditions françaises

JG_1996_questiondhonneur - Copie
Plus d’infos sur les éditions FR

Éditions étrangères notables

En 2013, Orion publie sous forme de livre électronique un recueil de tous les romans de James Bond écrits par John Gardner (dont ses novélisations). Celui-ci est intitulé James Bond: The John Gardner Years.



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire