Nightfire

Nightfire est un FPS (jeu de tir à la troisième personne) d’abord sorti sur Playstation 2, Xbox et Nintendo GameCube le 18 novembre 2002. Une version PC, différente, est sortie le 28 novembre 2002 (puis porté sur Macintosh en 2004). Une version Game Boy Advance est sortie le 17 mars 2003.

21334-007-nightfire-playstation-2-front-cover Développeur : Eurocom et Savage Entertainment
Éditeur : Electronic Arts

Nightfire reprend la recette d’Espion pour cible et des films de James Bond : phases à pied, phases en véhicules, rail-shooting, gadgets, jolies filles et humour. Cette fois c’est Pierce Brosnan qui prête son visage pour le jeu, mais toujours pas sa voix.

Le jeu commence sur les chapeaux de roue dans un hélicoptère à Paris pour une mission qui sert de « pré-générique » avant même que le menu n’apparaisse à l’écran. En tout Nightfire propose 12 missions (et 3 modes de difficulté) sur consoles de salon. Le scénario est semblable à celui du film Moonraker : Bond doit enquêter sur Raphaël Drake, un industriel et écologiste respectable qui projette d’utiliser des missiles nucléaires de la plate-forme spatiale de défense américaine afin de former un nouvel ordre mondial.

Nightfire est graphiquement plutôt jolie sans pour autant être exceptionnel et la maniabilité se révèle être très bonne après un court temps d’adaptation. Les missions et les environnements sont plutôt variés, faire revenir Bond au Japon était aussi une bonne idée. L’arsenal du jeu comprend le Walther PPK, mais aussi une sorte P99, ainsi que des armes variées : fusil à pompe, fusils d’assaut, fusils de snipers (qui donneront lieu à une bonne bataille contre des tireurs embusqués), explosifs, etc… On retrouve aussi des gadgets comme un porte-clés tazer, une montre laser, un décodeur, etc… qui serviront aux joueurs à ouvrir des caches d’armes ou emprunter des passages secondaires pour surprendre les gardes. En effet, le jeu possède un coté infiltration.

Le joueur pourra aussi se mettre au volant de l’Aston Martin V12 Vanquish le temps de quelques niveaux et choisir entre la vue intérieur ou extérieur.

La musique du jeu est excellente, très bondienne et à surtout une identité propre, on appréciera d’ailleurs les quelques références des compositeurs aux partitions de certains films de Bond comme Au service secret de Sa Majesté. En revanche dommage que le volume de la musique soit trop fort comparé à celui des voix dans les cinématiques et que la musique du générique d’introduction soit discutable. En parlant de voix on regrettera l’absence de la VF officielle de Pierce Brosnan (la voix du jeu qui la remplace ne colle pas super bien au personnage). Sinon scénaristiquement parlant les relations entre les personnages manque de crédibilité, la faute peut-être à la présence de ni une, ni deux, mais quatre Bond Girl dans cette aventure qui ne dure que six heures ! Qui plus est, Bond ne peut pas s’empêcher de faire des blagues douteuses à chaque fois qu’il ouvre la bouche, ce qui est plutôt lourd.

Le gameplay est classique mais il fait le café, on regrettera toutefois un nombre de points de vie trop élève pour les ennemis et des checkpoints pas toujours bien placés. Quelques baisses de frame rate sont aussi à prévoir par (quelques rares) moment. Au-delà de cela Nightfire arrive à proposer une expérience solo sympathique.

Multijoueur

Mais c’est surtout le mode multijoueur du titre qui a beaucoup marqué les joueurs qui s’y sont essayé et qui relève la faible durée de vie du solo ! S’il n’est peut-être pas aussi personnalisable que celui d’Espion pour cible, il reste riche en contenu :

  • 29 skins aussi bien issues du jeu (Drake, Alura, Yakuza, …) que des films de Bond (Elektra King, Scaramanga, Zorin, Baron Samedi, etc…). Certains perso ont des habilités spéciales : Requin a plus de vie et Oddjob a un chapeau lançable.
  • 12 modes de jeu : deathmatch en équipe, mêlée générale, domination, capture du drapeau, etc…
  • 8 maps, certaines sont sympa, d’autre moins.
  • Jouable tout seul ou jusqu’à 4 en écran scindée avec la possibilité de rajouter des bots personnalisables (agressivité, nombre de points de vie, etc…).

On notera toutefois quelques défauts comme l’intelligence artificielle des bots pas vraiment développée ou le manque de détails sur les cartes. En bref le mode multijoueur de la version console de Nightfire est très fun et c’est sans doute pour cela qu’il est souvent considéré comme l’un des meilleurs jeux 007 en multi jamais créé !

nightfire-console-1

nightfire-console-14

nightfire-console-2

nightfire-console-11

nightfire-console-15

nightfire-console-3

nightfire-console-4

nightfire-console-17

nightfire-console-16

nightfire-console-10

nightfire-console-12

nightfire-console-8

nightfire-console-7

nightfire-console-13

nightfire-console-6

nightfire-console-5

nightfire-console-9

jb7npc0f Développeur : Gearbox Software
Éditeur : Electronic Arts

Si avez joué à la version console et que vous lancez pour la première fois la version PC de Nightfire, vous serrez peut-être surpris de tomber directement sur le générique. La raison de son lancement s’expliquera lorsque vous commencerez une « nouvelle partie » : le jeu débute directement sur la mission Un accueil glacial et non sur la mission à Paris. En effet, cette dernière n’existe tout simplement pas dans la version PC ! Du contenu en moins, voilà qui commence mal !

Vous retrouvez donc au château de Drake dans Un accueil glacial et second constat, vous ne tenez pas un PPK dans votre main mais un P99. Si la version console proposait un PPK et un P99, seul le P99 est présent dans cette version PC… mais au moins celui-ci ressemble à un vrai P99 ! Troisième chose que vous constatez, et que vous allez remarquer dans tout le jeu : bien que les objectifs de la mission soient les mêmes, le level design du niveau est différent de celui de la version console !

En effet les environnements des missions à pied sont différents… tout en étant similaires à la fois. C’est-à-dire que vous êtes dans le même type de décors, soit un château en Autriche qui dans l’âme ressemble à celui que l’on retrouve sur console, mais qui est toutefois différent car l’agencement des pièces n’est pas le même. Ceci est génial pour ceux qui possèdent déjà la version console puisqu’il ne s’agit pas d’un simple portage, vous jouez avez l’impression de jouer à un jeu quelque peu différent et prenez du plaisir à découvrir ce qui a changé !

Mais le dépaysement de s’arrête pas là ! Vous aurez peut-être remarqué une différence sur l’avant des jaquettes consoles et celle PC. Il manque l’Aston Martin sur la jaquette PC… Et effet cela s’explique par le fait qu’absolument tous les niveaux en véhicules n’existent pas sur PC ! Ceci est vraiment un très mauvais point pour cette version PC. Toutefois, afin de compenser ce déplaisir, les développeurs ont ajouté des niveaux à pied inédits pour les remplacer. Ainsi la séquence en motoneige et fuite en Aston de la version console, est remplacé par une séquence d’infiltration dans un aérodrome afin de voler un avion pour fuir l’Autriche. À nouveau cela renforce la sensation de jouer à un jeu différent pour les possesseurs des deux versions. Les musiques sont toutefois les mêmes et le scénario du jeu est très similaire (sauf qu’étrangement Rook meurt dès le niveau de centrale nucléaire sur PC) et que les nouvelle cinématique incluent des blagues douteuses que même Roger Moore n’oserait pas faire ! Qui plus est la VF d’Alura est trop surjouée.

Jouer sur PC procure en général certains avantages, et vous remarquerez dès le premier niveau que graphiquement le jeu est beau poussé au max, beaucoup plus beau que ses homologues consoles ! Si dans l’ensemble les décors sont plus vastes et plus détaillés, certains espaces et textures ne sont pas terribles par moment. Étrangement les cinématiques contrastent avec cette beauté tellement elles sont moches car trop pixelisés. L’autre avantage du PC est le duo clavier et souris. La prise en main de cette version PC est parfaite et la souris permet de viser avec une très grande (et agréable) précision. Mais l’un des inconvénients des jeux PC sont les éventuels bugs, et Nightfire en possède un certain nombre assez gênant.

Pour commencer l’impression de précision est gâchée lorsque l’on vous tire dessus. Sous le feu d’un ennemi, vous avez beau avoir votre réticule en plein sur la tête de celui-ci et tirer six fois, il ne se passe rien ! En effet, vous ne pouvez pas toucher un ennemi en même temps qu’il vous touche, ce qui peut s’avérer rageant. Autre bug : le jeu possède des touches pour se pencher à gauche ou à droite afin de tirer depuis une couverture, ce qui est bien pratique. Sauf que… sauf que cette fonction marche une fois sur deux, parfois vous aurez beau marteler sur les touches pour se pencher il ne se passera rien ! « Dernier » bug la disparition (uniquement visuel) de votre silencieux lorsque vous passez une porte qui entraîne un temps chargement…

Les ennemis sont aveugles et sourds tant que l’on pratique le headshoot au P99 silencieux (il y’a moyen de faire beaucoup d’infiltration), mais peuvent faire parfois preuve intelligence comme en relançant les grenades qui atterrissent à leurs pieds. La manière dont tombent les corps est sympathique, en revanche il est dommage que l’on ne puisse pas tuer les animaux (poissons, mouettes). En soit, dans son premier mode de difficulté, le jeu est facile, notamment grâce à la présence de la fonction « sauvegarde/chargement rapide » dont ont peut allégrement abuser.

Quelques passages maladroits et inintéressants existent dans cette version PC comme couvrir Zoé avec un sniper, la séquence de la ventouse, le combat contre l’hélicoptère et l’ascenseur à la tour Drake. Celles-ci sont lentes et sont de vraies purges. En parlant de lenteur, l’absence d’une touche pour courir se fait ressentir.

Le solo prend une dizaine d’heures pour se boucler (les missions sont longues, parfois même un peu trop), et le jeu possède un mode multijoueur en ligne ou contre des bots pour rehausser sa durée de vie. À nouveaux le level design des cartes multi est différent de celui que l’on trouve sur console. Le online passait par Gamespy et les serveurs ont été fermés le 31 juin 2014 ; toutefois des fans de Nightfire on réussit à modifier le multi du jeu pour le maintenir en vie et Nightfire reste jouable en ligne via www.nightfirepc.com.

En somme si pour un joueur ayant déjà joué à la version console, Nightfire PC s’avère déconcertant et moins bon que dans ses souvenirs, il est tout de même intéressant d’y jeter un œil. Voir même par deux fois (l’auteur de cet article ayant détesté cette version PC la première fois qu’il y a touché, mais l’ayant apprécié au second essai).

nightfire-pc-5

nightfire-pc-6

nightfire-pc-3

nightfire-pc-10

nightfire-pc-9

nightfire-pc-1

nightfire-pc-8

nightfire-pc-4

nightfire-pc-7

nightfire-pc-13

nightfire-pc-2

nightfire-pc-11

nightfire-pc-12

De la même manière que GoldenEye: Source, Nightfire: Source est un mod pour PC gratuit, créé bénévolement par des fans, et qui a pour but de recréer, avec des graphismes améliorés et du contenu supplémentaire, le multijoueur (uniquement) de Nightfire. NF Source est un mix des meilleurs aspects de la version PC et de la version console du jeu original.

Le mod est actuellement en développement et peut être trouvé à cette adresse :

www.nightfiresource.com

Le jeu reprend le visage de Pierce Brosnan pour Bond mais pas sa voix :

Perssonage Voix (VO)
James Bond Maxwell Caulfield
Raphael Drake Michael Ensign
M Samantha Eggar
Alura McCall Kimberley Davies
Dominique Paradis Lena Reno
Makiko Hayashi Tamlyn Tomita
Zoe Nightshade Jeanne Mori
Armitage Rook Richard Whiten
Alexander Mayhew Ian Abercrombie
Q Gregg Berger

 

Télécharger la démo du jeu

 

Making of 1 :

Making of 2 :

Trailer :

Trailer :

nightfire_04

nightfire_05

nightfire_06

007np20r

james-bond-007-nightfire-select-1024x768

james-bond-007-nightfire-select-1024x768j

games-james-bond-007-nightfire-picturej

games-james-bond-007-nightfire-picturek

nightfire_1024

jamesbond007nightfire-09

1d004762a8aa5e9cb4c915d4d328c1e3_large

james-bond-007-nightfire-select-1024x768u

james-bond-007-nightfire-select-1024x768uu

482296-007_008

1424554849-1316670-background-02

james-bond-007-nightfire

La musique du jeu est composé par Steve Duckworth, Ed Lima et Jeff Tymoschuk :

Nightfire est aussi le premier jeu 007 a comporté une chanson originale pour le générique d’introduction, Nearly Civilized de Esthero :

Version longue :

Le working title du jeu était Phoenix Rising.

La carte Téléphérique existait déjà dans le mode multijoueur de Le monde ne suffit pas sur Nintendo 64.

La version Game Boy Advance ressemble à cela :

Sur les screenshoots et vidéos ci-dessous nous pouvons voir des éléments qui ont été supprimées/altérés des versions finales (couleur de montre et costume différentes, armes trouvable dans la mission 1 PC différente, possibilité d’avoir deux armes en mains…) :

Ci-dessous, Gamerfreak5665 vous monte comment finir la version console en moins de 40 minutes :

.




Laisser un commentaire


Laisser un commentaire