Les voitures

Dans les romans de Ian Fleming, la voiture de Bond est, plus qu’aucune des femmes qui ont partagé un moment son intimité, la véritable compagne de sa vie. C’est une des dernières Bentley 4½ Litre avec compresseur Amherts-Villiers, achetée presque neuve en 1939. Soigneusement mise à l’abri pendant la guerre, elle est entretenue avec tendresse par un ancien mécano de chez Bentley, employé dans un garage proche de Chelsea Square. Elle peut tenir 145 km à l’heure avec pointes jusqu’à 195. Bond la conduit avec un plaisir presque sensuel. Quand Hugo Drax, la mettra en morceaux au cours d’une poursuite, Bond acquerra une nouvelle voiture, mais il restera toujours fidèle à la marque Bentley chez Fleming.

Cliquez sur l’onglet de votre choix pour naviguer à travers les fiches techniques de chacun des véhicules conduits par James Bond.

 

Cabriolet Sunbeam

Le film : Dr. No

Le principal mode de transport de James Bond, avant sa période Aston Martin, était sa fameuse Bentley. Cependant, pour la mission Dr No, le budget alloué par le MI6 est vraisemblablement trop serré pour permettre à Bond d’envoyer sa voiture de Londres à la Jamaïque. Par conséquent, une fois sur place, il loue un petit Cabriolet Sunbeam Alpine II qui, à son goût, semble posséder la puissance nécessaire pour semer d’éventuels poursuivants.

Cette Sunbeam bleue, de 1961, a réellement été louée à une habitante de l’île pour quinze shillings par jour par la production…

En 1877, John Marston fonde une fabrique de cycles, la Sunbeamland Cycle Factory. La compagnie de John Marston, devenue Sunbeam, prospère. En 1899, son bras droit, Thomas Cureton, le persuade de se lancer dans la fabrication des automobiles.

Les voitures de la marque Sunbeam seront construites, en Grande-Bretagne, de 1899 à 1981. Sunbeam créera de nombreux modèles, principalement dans les gammes sport et luxe, et participera à plusieurs courses prestigieuses.

Fiche technique

Longueur : 3,94 m
Largeur : 1,53 m
Hauteur : 1,30 m
Poids : 985 Kg
Moteur : 1 592 cm3
4 cylindres en ligne
80 cv DIN à 5000 tr/min
Compression : 9.1:1
Boîte de vitesses : manuelle à 4 rapports
Châssis : Acier
Pneumatiques : 5.60-13
Vitesse maximum : 160 km/h
Prix en 1962 : 13 890 FF

La Sunbeam Alpine II est apparue sur le marché en 1960. Equipée d’un nouveau moteur de 1592 cm3, ce modèle apportait la puissance manquante à la série I.
La série II a connu de nombreuses évolutions au cours de sa production jusqu’en 1963, changement des charnières pour une ouverture complète du capot, rectification de l’emplacement moteur, modification des pneumatiques et ajout d’une gouttière sur des portes redessinées.
Ce sont 19 656 Sunbeam Alpine II qui sont sorties des chaînes de fabrication entre octobre 1960 et février 1963

alpine

alpine

Bentley 3½ Litre Drophead Coupé Park Ward

Le film : Bons baisers de Russie

/

i002973

fromrussiabentley3kc2-876

Aston Martin DB5

Les films : Goldfinger, Opération Tonnerre, Goldeneye, Demain ne meurt jamais, Le monde ne suffit pas, Casino Royale, Skyfall, SPECTRE

Au départ, James Bond est peu enthousiaste à l’idée d’utiliser une Aston Martin, il est sentimentalement attaché à sa vielle Bentley. Q informe sèchement 007 que la Bentley a fait son temps et M le prie expressément d’utiliser la DB5.

Lorsque dans les romans, Bond a eu besoin d’une voiture dans Goldfinger, Ian Fleming l’avait mis dans une voiture de service, une Aston Martin DBIII. Au moment du tournage de Goldfinger, la DB5 était le nouveau modèle de la marque.

Aston Martin Lagonda Ltd était au plus mal quand Harry Saltzman et Ken Adam vinrent afin obtenir deux voitures de la société.

Aston Martin fut créé en 1914 avec beaucoup d’amour et de passion par Lionel Walker Birch Martin et Robert Bamford dans un garage de Londres, à Kensington. La première Aston Martin était un hybride bizarre équipé d’un moteur Coventry Simplex de 1400 cc et d’un châssis d’Isotta Fraschini. Martin construisit un nouveau prototype en 1920 et ce n’est qu’à partir de 1923 que fut mis en vente le premier modèle.

En novembre 1924, c’est la faillite et la société est rachetée par Renwick & Bertelli qui s’installe à Feltham dans le Middlesex et produit dix-neuf voitures. Ces voitures s’illustrent dans de nombreuses courses mais une crise financière provoque la vente de la compagnie à Frazer Nash, un transporteur.

En 1933, Aston Martin produit 105 voitures et renforce sa réputation sur les circuits. Un nouveau modèle, dessiné en 1936 par Bertelli et Claude Hill, prend le contrôle jusqu’à la fin de la guerre.

En 1947, David Brown rachète Aston Martin (d’où les initiales DB sur les nouveaux modèles) et la société Lagonda Company. L’année suivante est présentée au London Motor Show, l’Aston Martin DB1, un quatre cylindres, moteur 2 litres au prix de 23 300 Francs. Quinze voitures seront vendues avant l’apparition de la DBII, six cylindres, 2.5 litres et dessiné par W.O. Bentley, le fondateur de Bentley. La DBII est un succès immédiat, six voitures sont vendues la première semaine de commercialisation. Vient la DBIII, puis en 1958, la DB4, beaucoup plus raffinée que les précédents modèles. En juillet 1963, commence la fabrication de la DB5 et en deux ans seront vendus 1018 véhicules.

Harry Saltzman, Ken Adam, Guy Hamilton et Richard Maibaum ne sont pas étrangers à cette réussite. La DB5 de James Bond, rouge à l’origine, fut repeinte dans une couleur usine appelée Silver Birch et fut équipée de tous les gadgets. La DB5 devint un modèle de référence et la voiture fit le tour du monde grâce à sa présence dans Goldfinger, Eon allant même jusqu’à vendre une licence à Corgi Toys qui écoula plusieurs millions de modèles réduits.

La DB5 fut remplacée par la DB6 puis par la DBS, les ventes commencèrent à fléchir. La crise pétrolière de 1973 fit perdre une grosse partie de sa valeur à Aston Martin et David Brown devenu Sir David vendit la marque à la Company Developments Ltd puis se retira du monde des affaires. L’année suivante la société fut déclarée en faillite et un Canadien enthousiaste reprit le contrôle jusqu’en 1986. En 1987, Aston Martin fut absorbée par Ford qui produisit la DB7.

Quant à Lionel Martin, il fut renversé et tué alors qu’il circulait à bicyclette le 14 octobre 1945 à Kingston-Upon-Thames. Il avait 67 ans…

Les 3 immatriculations : LU 6789 (Suisse) – BMT 216A (Angleterre) – 4711 EA 62 (France)

Fiche technique

Longueur : 4,57 m
Largeur : 1,68 m
Hauteur : 1,35 m
Réservoir : 86 litres
Moteur : 3 995 cc
4 litres
6 cylindres en ligne
244 chevaux
Boîte de vitesses : manuelle à 5 rapports
(existe en boîte 4 vitesses et automatique)
Poids : 1 465 kg
Pneumatiques : Dunlop 402
Prix en 1963 : 41 750 FF

Quatre Aston Martin DB5 « 007 » furent crées dans les années 60, seules deux seront utilisées sur les tournages de Goldfinger et Opération Tonnerre. Une, baptisée Effect Car, pour les effets spéciaux et gadgets, et l’autre, baptisée Road Car, pour les scènes d’action et de route. A des fins promotionnelles, Eon Productions fit construire deux répliques de l’Aston Martin, mais ces voitures n’apparaîtront jamais dans les films.

Depuis, les deux voitures de tournage appartiennent à des particuliers américains (dont une volée à Boca Raton en 1997 et jamais retrouvée), ainsi qu’une des deux répliques. La quatrième est visible au Nationaal Automobiel Museum de Louwman en Hollande.

aston-db5-4

aston-db5-1

aston-db5-6

aston-db5-1

aston-db5-2

aston-db5-5

aston-db5-1

bond-p4

aston-db5-3

bondcar001_m0405

Toyota 2000GT

Le film : On ne vit que deux fois

La Toyota 2000GT, véhicule de l’agent Aki du SIS (services secrets japonais), est un modèle qui fut spécialement conçu pour le tournage du film On ne vit que deux fois. Il ne sera jamais commercialisé dans cette version roadster décapotable. Le seul gadget, installé par les décorateurs du film, fut un circuit fermé de télévision qui permettait aux passagers de communiquer avec « Tigre » Tanaka, chef du SIS.

Toyota présenta, pour la première fois, la 2000GT au Tokyo Motor Show de 1965. La voiture, inspirée de la ligne des Jaguar, enthousiasma les nombreux visiteurs de ce salon. C’était la première fois qu’un constructeur japonais essayait de rivaliser avec des marques telles que Porsche ou Ferrari. Au vu des réactions, plus que positives, du grand public, Toyota décida de lancer la production de la 2000GT. En réalité, cette voiture fut construite par Yamaha suite à un accord technologique passé entre les deux marques.

Capacités techniques

Longueur : 4,17 m
Largeur : 1,60 m
Hauteur : 1,16 m
Poids : 1 145 kg
Moteur : Yamaha 2.0 litre
6 cylindres en ligne
1988 cc, 150 chevaux
Boîte de vitesses : manuelle à 5 rapports
Pneumatiques : Dunlop SP41
Carrosserie : Aluminium
Vitesse maximum : 220 km/h
Prix en 1967 : 54 500 FF

Difficile d’imaginer que Toyota subirait un échec avec la vente de la GT2000.

Produit entre 1967 et 1968, ce modèle ne se vendra qu’à 337 exemplaires, dont 54 aux Etats Unis. Pourtant, le constructeur était le premier japonais à s’attaquer au marché des voitures sportives de luxe. Un gros effort de promotion fut effectué, fournir un véhicule pour le tournage de On ne vit que deux fois, présentation dans les salons à travers le monde, mais rien n’y fera.

Toyota avait voulu démontrer ses capacités, mais un coût de production élevé et une exportation difficile, voir impossible (qui allait acheter une voiture japonaise haut de gamme à la fin des années 60 ?) fit stopper la commercialisation de ce modèle en 1970.

toyotat-2000gt-3

toyotat-2000gt-1

toyotat-2000gt-2

toyotat-2000gt-4

Aston Martin DBS

Le film : Au service secret de Sa Majesté (et Les diamants sont éternels)

/

mj-618_348_on-her-majestys-secret-service-aston-martin-dbs-bond-cars-collection

ohmssaston8jm2-9673

diamonds-are-forever-q-desmond-llewelyn-aston-martin-dbs

Triumph Stag Roadster

Le film : Les diamants sont éternels

Dans Les Diamants sont éternels, James Bond emprunte, avec l’aide de Miss Moneypenny, la Triumph Stag Roadster 1970, immatriculée RVC 435H, du passeur de diamants, Peter Franks dont il prend l’identité. 007 embarque à bord d’un hovercraft au port de Douvres et se rend à Amsterdam à l’appartement du contact de Franks, Tiffany Case.

Pour Triumph, l’élégant V8 roadster de 1970 est un changement radicale par rapport aux modèles sport TR qui avaient fait les beaux jours de la marque britannique depuis 1953.

Les ingénieurs Triumph construisent un tout nouveau moteur V8 et augmentent la cylindrée à 3 litres pour arriver à ce qui sera la version définitive. Pour répondre aux nouvelles normes de sécurité américaines, ils ajoutent un arceau de sécurité en « T ».

Fiche technique

Longueur : 4,42 m
Largeur : 1,61 m
Hauteur : 1,25 m
Poids : 1 355 Kg
Moteur : V8
2997 cm3
145 CV DIN à 5.500 tr/mn
Boîte de vitesses : manuelle à 4 rapports
Réservoir : 63.5 litres
Pneumatiques : Michelin XAS
Vitesse maximum : 190 km/h
0-100 km/h : 9,3 s

La carrière de la Triumph Stag démarre fin 1965 dans les ateliers du carrossier italien Giovanni Michelotti, à l’origine de nombreux modèles pour la firme britannique (TR3-4-5, Herald, Spitfire…), sous le nom de projet STAG.

La première Triumph Stag fut prête, dans sa version définitive, en novembre 1969. Le projet fut présenté aux concessionnaires de la marque en juin et le nom de code STAG fut adopté pour être le nom définitif.

La toute première STAG destinée à être commercialisée sortit des chaînes le 13 mars 1970.

au041-triumph-stag-diamonds-are-forever-1

Ford Mustang Mach 1

Le film : Les diamants sont éternels

/

i002190

diamondsmustang1nr8-4524

diamonds-are-forever-james-bond-sean-connery-tiffany-jill-st-john-mustang

ford-mustang-diamants-sont-eternels

AMC Hornet X Hatchback

Le film : L’Homme au pistolet d’or

/

24-amc-hornet

james-bond-car-montage4

scaramangas-flying-car-mgm-9

Lotus Esprit S1

Le film : l’Espion qui m’aimait

Utilisée la première fois, sur les côtes de la Sardaigne, par Roger Moore dans L’Espion qui m’aimait (1977), la Lotus Esprit S1 a la particularité de pouvoir se transformer en véhicule amphibie et descendre à une profondeur maximum de 13 mètres.

En 1981, dans le film Rien que pour vos yeux, James Bond sera équipé d’une Lotus Esprit Turbo.

Cette voiture, qui coûte approximativement 650 000 FF, a été transformée en six semaines par l’équipe responsable des effets spéciaux, dirigée par Derek Meddings, en étroite collaboration avec les ingénieurs Lotus. L’usine ayant fourni gracieusement cinq carrosseries vides, chacune fut utilisée pour un effet spécial particulier.

Dessiné par Giorgetto Guigiaro, ce modèle est équipé d’un moteur 4 cylindres 16 soupapes de 160 chevaux, la carrosserie en fibre de verre est montée sur un châssis acier. La Lotus Esprit a été produite entre 1975 et 1980 et ce sont 994 voitures qui sont sorties des usines Lotus Cars Ltd.

Capacités techniques

Longueur : 4,19 m
Largeur : 1,87 m
Hauteur : 1,11 m
Poids : 899 kg
Moteur : 4 cylindres
1 973 cm3
16 soupapes
160 ch.
Boîte de vitesses : manuelle à 5 rapports
Vitesse maxi : 210 km/h
0 à 100 km/h : 8,1 secondes

Une seule coque fut utilisée pour évoluer sous l’eau. La société Perry Oceanographics y fixa quatre moteurs électriques, chacun dotée d’ailettes de direction devant les hélices. Quant aux deux ailerons verticaux placés de part et d’autre de l’arrière de la Lotus, ils étaient bloqués et n’étaient là que pour stabiliser l’ensemble.
Afin d’éviter des problèmes de pressurisation et d’étanchéité, l’Esprit était en réalité un sous-marin bien particulier puisqu’il était rempli d’eau et piloté par deux hommes-grenouilles.

lotus-tswlm-5

lotus-tswlm-1

lotus-tswlm-3

lotus-tswlm-2

Filming_the_Esprit_Sub

F-CTC7324

The Spy Who Loved Me

Lotus Esprit Turbo

Le film : Rien que pour vos yeux

/

play_bondcars_10

lotus-esprit-turbo-for-your-eyes-only

gettyimages-125375910

bondcar008_m0405

james_bonds_esprit_turbo

for_your_eyes_only_-_a_thug_breaks_into_bonds_lotus

Citroën 2CV

Le film : Rien que pour vos yeux

En 1981, dans le film Rien que pour vos yeux, James Bond se retrouve bien malgré lui, au volant d’une 2CV Citroën afin d’échapper à ses poursuivants dans les montagnes espagnoles.

Il s’agit d’une 2CV6 Spéciale de couleur jaune Helios, immatriculée en Espagne, M-1026-A, et équipée, pour l’occasion, d’un moteur de GS de 1015 cm3 et d’un châssis d’AMI Super. Le bruit typique de la 2CV a pu être conservé grâce à un échappement spécifique.

Bien que la cascade fut réalisée par Rémy Julienne, les trois 2CV6 utilisées pour le tournage furent préparées par Ken Shepard, cascadeur britannique bien connu du début des années 80. Les véhicules furent expédiés par Citroën Paris à l’usine de Slough, en Angleterre, puis au garage de Ken Shepard. Là, les 2CV subirent de nombreuses modifications (moteurs, châssis, échappements, arceaux…)

Deux voitures furent utilisées pour la cascade, la troisième ne servit qu’au tournage des scènes d’intérieurs. Ken Shepard fabriqua un prototype qui ne fut jamais utilisé et détruit.

Fiche technique

Longueur : 3,83 m
Largeur : 1,48 m
Hauteur : 1,60 m
Poids : 500 Kg
Moteur : 602 cm3
29 cv DIN à 5750 tr/min
32.8 cv SAE à 6750 tr/min
Compression : 8.5:1
Boîte de vitesses : manuelle à 4 rapports
Réservoir : 25 litres
Empattement : 2.37 m
Vitesse maximum : 115 km/h
Prix en 1981 : 22 250 FF

D’abord présentée en Angleterre, la 2CV6 Spéciale de couleur jaune helios (AC 336), sort à 500 exemplaires en conduite à droite, puis en France à 500 exemplaires. Les voitures sont ainsi livrées a raison d’un exemplaire par concessionnaire, uniquement pour la promotion.

La présentation des premiers exemplaires de cette série a lieu en compagnie des acteurs du film sur la place Vendôme en octobre 1981.

Une pochette, contenant des impacts de balles à coller sur la carrosserie, est livrée avec chaque véhicule ce qui fait que les 2CV «007» ont pu être personnalisées.

2cv-4

2cv-2

2cv-1

2cv-3

Aston Martin V8 Volante

Le film : Tuer n’est pas jouer

Pour le film Tuer n’est pas jouer, James Bond dispose d’une nouvelle Aston Martin, la V8 Volante de 1986. 007 parcourt de nombreux kilomètres en Tchécoslovaquie au volant de ce modèle hard-top.
Equipée de nombreux gadgets par la section Q, cette Aston Martin va sauver la vie de ses passagers.

Deux Aston Martin furent utilisées pour le tournage ainsi que de nombreuses carrosseries, en fibre de verre, réalisées en Italie avec l’accord de la marque. Aston Martin s’étant assuré que les moules utilisés restent en leur possession. C’est l’usine qui fournit les autres parties de fausses carrosseries comme les pares-chocs, vitres et pare-brises qui sont utilisés en grande quantité pendant le tournage. John Richardson fera une consommation frénétique de ces répliques. Néanmoins, quelques survivantes seront rapatriées en Angleterre et dorment aujourd’hui dans un hangar de Pinewood.

Fiche technique

Longueur : 4,94 m
Largeur : 1,92 m
Hauteur : 1,38 m
Poids : 2 050 kg
Réservoir : 118 litres
Moteur : 5.3 litres V8
32 soupapes
5340 cc
355 ch
Boîte de vitesses : automatique 4 vitesses
Vitesse maxi : 240 km/h
Prix : 1 549 000 FF

L’équipement de l’Aston Martin V8 de 007 a été mis au point par Nick Finlayson, qui travaille avec Eon depuis 1985, et qui a depuis conçu les gadgets de la BMW 750iL.

Dans le film, la voiture apparaît d’abord sous la forme d’un cabriolet qui sera plus tard « conditionné » pour l’hiver dans les ateliers de Q. Un cabriolet V8 Volante (appellation courante des cabriolets chez Aston Martin) a donc été utilisé pour le tournage en Angleterre, et c’est la propre voiture du propriétaire de l’usine Aston Martin, Victor Gauntlett, qui apparaît à l’écran, logiquement immatriculée B549 WUU elle aussi.

L’autre modèle utilisé lors du tournage continuera d’apparaître, pendant quelque temps, dans de nombreuses expositions et salons à travers le monde. Depuis, la voiture réside à l’usine Aston Martin de Newport-Pagnell, toujours équipée de ses gadgets.

aston-martin-v8-volante-1

aston-martin-v8-volante-1

aston-martin-v8-volante-3

aston-martin-v8-volante-4

aston-martin-v8-volante-2

BMW Z3

Le film : Goldeneye

Après six ans d’absence, James Bond revient, en 1995, pour le dix-septième volet de ses aventures. Une surprise de taille attend les spectateurs, la maison de production a signé un contrat avec la firme allemande BMW pour les trois prochains films.
Cette annonce n’est pas du goût de tout le monde, la presse britannique s’empare de l’affaire et fustige ce contrat qui, selon elle et de nombreux anglais, est un coup bas porté à l’image du pays ainsi qu’à son économie.

Un fonctionnement de velours et une puissance remarquable, une vivacité et des reprises exceptionnelles, le tout combiné à une sobriété exemplaire : ce six cylindres BMW constitue un jalon dans l’histoire de la construction moteur. Plein de fougue, il convient parfaitement au roadster BMW Z3.

Un bon système de sécurité se doit d’être global. Le système de sécurité intégrale de BMW a pour nom FIRST (Fully Integrated Road Safety Technology). Il englobe des systèmes de sécurité active et passive. En font partie, entre autre, des zones de déformation calculées par ordinateur, une carrosserie rigide, un système de freinage exclusif, des renforts de protection latérale dans les portières, des coussins de sécurité gonflables le système d’Antipatinage à régulation électronique ASC+T.

L’équipement Q

  • Parachute
  • Missiles Stinger cachés dans les phares
  • Surveillance par satellite
  • Radar omnidirectionnel
  • Système d’autodestruction
  • Immatriculation : Sans

Fiche technique

Longueur : 4,02 m
Largeur : 1,69 m
Hauteur : 1,29 m
Réservoir : 51 litres
Moteur : 2 793 cm3, 6 cylindres en ligne, 170 chevaux
Boîte de vitesses : manuelle à 5 rapports
Consommation moyenne : 12,9 litres au 100 km
Vitesse maxi : 231 km/h

Les performances de cette automobile sont impressionnantes : départ arrêté, 7 secondes environ lui suffisent pour atteindre la barre des 100 km/h.

scr-5

z3-1

z3-2

z3-3

z3-4

BMW 750iL

Le film : Demain ne meurt jamais

Après le roadster Z3 utilisé dans GoldenEye, BMW équipe pour la seconde fois l’agent 007 dans Demain ne meurt jamais. La section Q fourni à Bond une berline 750iL modifiée qui est, en fait, un véritable arsenal sur roues : missiles cachés dans le toit, système électronique de défense (capable d’émettre une décharge de 20 000 volts), coffre-fort digital caché dans la boite à gants…

Le plus ingénieux est certainement la possibilité de conduire le véhicule par l’intermédiaire d’un téléphone cellulaire Ericsson. Le portable possède un circuit fermé de télévision ce qui permet à Bond de diriger la voiture à partir du siège arrière.

Pour le tournage de Demain ne meurt jamais, le superviseur des effets spéciaux, Chris Corbould, qui avait déjà travaillé sur Goldeneye et Tuer n’est pas jouer, s’est rendu à plusieurs reprises à Munich pour rencontrer les ingénieurs de BMW afin d’analyser avec eux les possibilités de modifications sur la 750iL. Pas moins de quatorze véhicules furent soumis à rude épreuve afin de faire de cette séquence une référence.

L’équipement Q

  • Pilotable par télécommande
  • Ordinateur de bord – GPS
  • Vitres pare-balles
  • Dispositif anti-effractions
  • Carrosserie anti-déformations
  • Pneus auto-gonflants
  • Lance-roquettes sous le toit-ouvrant
  • Mitrailleuses à l’avant
  • Trappe de largage triple pointes
  • Coupe-câbles
  • Immatriculation : B MT 2144

Fiche technique

Longueur : 5,12 m
Largeur : 1,86 m
Hauteur : 1,42 m
Poids : 1925 kg
Moteur : 5.4 litres , V12
5379 cm3, 326 ch.
Boîte de vitesses : Automatique 5 rapports AGS
Accélération : 0-100 km/h : 6.8 s
Pneumatiques : 235/60R 16 W
Réservoir : 95 litres
Consommation moyenne : 14,5 litres au 100 km
Vitesse maxi : 250 km/h

Sécurité Active : L’antipatinage à régulation électronique (ASC+T) permet aux roues motrices de se mouvoir même sur un revêtement glissant et garantit une bonne adhérence en particulier au démarrage ou à l’accélération.

Un surcroît de sécurité active sur les BMW Série 7 : le Système de Contrôle Dynamique de la Stabilité (DSC III) surveille en permanence l’état d’adhérence du véhicule. Les situations critiques sont désamorcées par une intervention soit directe sur les freins soit indirecte par l’intermédiaire de la gestion moteur.

2497075-main_image

dsc01495

tnd_bmw_brian_uiga_1

10632682_10209155277783703_667609173532959707_n

BMW Z8

Le film : Le monde ne suffit pas

BMW a confirmé, le 22 mars 1999, sa participation au tournage du 19ème James Bond. La compagnie allemande fournira bien le nouveau modèle roadster Z8. BMW a dépensé des millions pour que James Bond conduise une BMW dans Goldeneye et Demain ne meurt jamais.

Aucune information n’a filtré concernant le montant du budget BMW pour ce film, mais il devrait être la plus grosse partie de l’enveloppe publicitaire de ce nouveau modèle.

« L’intrigue, le charisme et la popularité de James Bond est un complément idéal à la marque de BMW. Tous les deux possèdent un pedigrée international, et nous apprécions cette identification globale » a précisé Jim McDowell, vice-président du marketing BMW.

Une grosse pression était sur les épaules de BMW qui avait pris beaucoup de retard dans la conception de ce nouveau modèle et la célèbre marque allemande a du faire appel à un petit fabricant britannique de voitures pour construire un châssis et installer les pièces de la Z8 dessus.

La BMW Z8, d’abord connue sous le nom de Z07, est un cabriolet, 2 places, décapotable, qui réunie une somme de technologie impressionnante. La Z8 utilise un châssis inédit en aluminium habillé d’éléments du même métal.

Le moteur provient de la berline M5 : c’est le V8 de 4,9 litres développement 400 chevaux, accouplé à une boîte de vitesses manuelle à 6 rapports. Il fait de la Z8 une vraie voiture de sport, dont la sécurité n’a pas été négligée, avec l’appui, notamment d’un contrôle dynamique de stabilité, mais aussi d’un système de contrôle du freinage en virage.

BMW a envoyé trois modèles de prototype à EON avec la demande spécifique de renvoyer à l’usine chaque voiture et tous les morceaux endommagés par le tournage. BMW a fourni, tardivement, les prototypes et plusieurs éléments ont été installés à Pinewood.

L’équipement Q

Blindage en titane
Missiles logés dans l’aile droite
Commande d’armement sur le volant
Véhicule télécommandé
Dispositif d’écoute à distance
Système de pistage à infrarouges
Six portes gobelets
Immatriculation : V354 FMP

Fiche technique

Longueur : 4,40 m
Largeur : 1,83 m
Hauteur : 1,31 m
Réservoir : 73 litres
Moteur : V8, 4 941 cm3, 32 v, 400 ch.
Boîte de vitesses : manuelle à 6 rapports
Consommation moyenne : 14,5 litres au 100 km

Les feux arrières, les clignotants et les feux stop fonctionnent avec une lumière au néon. C’est la première fois qu’un constructeur automobile adopte une telle technique. Ils durent la vie de la voiture.

La capote se commande électriquement. Un hard-top est livré en série, tout comme un filet anti-remous d’air. Il n’y a pas de roue de secours sur la Z8, ce modèle est équipé de pneus Bridgestone pouvant continuer à rouler 500 km à 80km/h après crevaison. Un signal sur le tableau de bord indique toute perte de pression.

La BMW Z8 est une superbe voiture réservée à quelques élus qui disposent à la fois des 800 000 Francs nécessaires pour l’acheter et des talents de pilote suffisants pour maîtriser les 400 CV du gros V8 qui se trouvent sous le capot.

z8-1

z8-2

z8-2

z8-3

z8-1

Aston Martin V12 Vanquish

Le film : Meurs un autre jour

Après 15 années d’absence, Aston Martin revient équiper James Bond pour sa 20ème aventure, Meurs un autre jour. L’agent 007 conduira la V12 Vanquish (traduction littérale : Vaincre), un chef d’œuvre de haute technologie et le modèle le plus sophistiqué jamais conçu par la célèbre marque britannique.

Imaginé par Ian Callum, designer maintes fois récompensé au plan international, la conception élégante et dynamique reflète le pedigree et l’héritage d’Aston Martin avec une extraordinaire finition tant pour l’intérieur que pour l’extérieur.

La structure de la carrosserie, façonnée à la main, incluant le plancher et les cloisons étanches avant et arrière, est formée de sections d’aluminium extrudé, collées et rivetées autour du tunnel de transmission qui lui est construit entièrement en fibre de carbone, tout comme les piliers de pare-brise. Ce mélange savamment dosé permet d’offrir à la V12 Vanquish une grande rigidité à la torsion et, surtout, une sécurité passive digne de celle d’une F1.

Fabriqué en Angleterre, à Newport Pagnell, ce modèle, appelé à remplacer la Vantage, sera le fleuron de la marque.

En septembre 2001, Aston Martin rencontre Eon à Pinewood afin de discuter des besoins de la production pour la prochaine aventure de James Bond. Eon demande trois Vanquish de série qui seront utilisées pour tous les plans rapprochés mettant en scène Pierce Brosnan. Ces trois voitures (châssis n°172, 173 et 174) ne seront pas employées pour les effets spéciaux.

Pour les cascades et les scènes de poursuites, Aston Martin et le département des effets spéciaux d’Eon, supervisé par Andy Smith et Nick Findlayson, créent quatre voitures à quatre roues motrices avec des carrosseries et intérieurs standards, mais, équipées de boîtes de Ford Explorer et de moteurs V8.
Pour la sécurité des cascadeurs, des arceaux sont fixés dans le cockpit, des sièges baquets viennent remplacer les modèles en cuir et des volants plus petits sont installés.

De ces quatre voitures, deux seront détruites durant le tournage et deux restent la propriété d’Aston Martin Ltd. qui les utilise à des fins promotionnelles. Ni l’une, ni l’autre ne peuvent être vendues, ni immatriculées et resteront détenues par le constructeur.

Préparation des Vanquish

Les trois modèles de production ont eu une « vie » beaucoup plus facile pendant le tournage. La Vanquish portant le numéro de châssis 172 a été récupéré par Aston Martin à l’issu du tournage. C’est elle qui a servi à la plupart des plans rapprochés et les séances photos.

Elle a été vendue aux enchères le 10 mai 2003 à Peter Nelson, le propriétaire du musée Cars Of The Stars de Keswick, pour la modique somme de 264 800 Euros.

Concernant les deux modèles restants, la 174 est actuellement la propriété de MGM/Eon.

Elle n’a jamais été immatriculée, ni conduite. La 173 a seulement été utilisée pour des plans raccords à Pinewood et sera vendu anonymement à travers le réseau des revendeurs Aston Martin.

L’équipement Q

La Vanquish, modifiée par la Section Q, a pour nom de code : Vanish. Cette voiture de grand luxe est devenue un outil d’attaque et de reconnaissance dotée de toute une série de nouveaux équipements offensifs et défensifs.

L’habitacle est pour ainsi dire un cockpit depuis lequel tout l’arsenal des options peut-être déployé :

Deux mitrailleuses capables de détecter des cibles peuvent sortir du capot. Egalement connue sous le nom de CIWS, ou Close-In Weapons Support, cette arme anti-artillerie de pointe est idéale pour détruire les projectiles en approche. Le principe du CIWS est le même que celui de Phalanx et Goalkepper, les systèmes antimissiles utilisés par les armées américaines et britanniques. Le CIWS utilise un logiciel de localisation des cibles pour identifier et accrocher les projectiles arrivant à grande vitesse.

Quatre missiles à courte portée et guidés par ordinateur se trouvent derrière la calandre. Ils sont équipés de redoutables ogives antichars. Deux mitrailleuses sont également logées derrière la calandre.

L’habitacle est équipé d’une structure renforcée pour maintenir l’intégrité de la voiture dans les pires conditions. Le fond de caisse et la carrosserie sont recouverts d’un blindage en titane protégeant ainsi le véhicule des missiles à courte portée.

Un siège éjectable passager permet de se débarrasser rapidement d’éventuels ennemis ayant pénétré dans l’habitacle.

Les pneus super adhérents, spécialement conçus pour la Vanish, sont équipés de pointes d’acier à déploiement instantané permettant de rouler par tous les temps.

Un système de camouflage permet de soustraire la voiture à la vue de tous. Des petites caméras sont cachées sur la voiture et projettent l’image qu’elles voient sur un revêtement électroluminescent situé côté opposé créant un effet d’invisibilité quand la luminosité le permet. Des tests ont montré que, quoique utile dans certaines circonstances, le système est électroniquement fragile et peut avoir des ratés sous un feu nourri ou sous l’effet de perturbations électromagnétiques.

Fiche technique

Longueur : 4,665 m
Largeur : 1,923 m
Hauteur : 1,318 m
Poids : 1820 kg
Réservoir : 80 litres
Moteur : 5 935 cm3, V12, 48 soupapes
Boîte de vitesses : manuelle à 6 rapports (sans pédale d’embrayage)
Pneus : 255/40 ZR19 (avant)
Pneus : 285/40 ZR19 (arrière)
Vitesse maxi : 306 km/h
Accélération : 0-100 km/h : 5 secondes

latesth

james-bond-aston-martin-007

url

latest

aston_martin_v12_vanquish_007_die_another_day_3

aston-martin-vanquish-v12-invisible-james-bond-620x300

c99b7a71_roger

Jaguar XKR

Le film : Meurs un autre jour

La Jaguar XKR est utilisée par Zao, l’homme de main de Gustav Graves, dans le film Meurs un autre jour. Cette voiture recèle de nombreuses «options» dignes de la Section Q : lance-roquettes escamotable dans les portières, canon rotatif escamotable dans les arceaux de protection, batterie de mortiers dans le coffre, sections de calandre dévoilant des rampes de missiles et pneus spéciaux « glace ». Ce véhicule porte une plaque d’immatriculation suédoise : OR 203

Pour transformer cette voiture sportive en modèle de combat, Julian Thomson et Matt Beaven, du département Jaguar Advanced Design, ont travaillé en étroite collaboration avec les techniciens des effets spéciaux Eon.

Fabriquées spécialement à Coventry, le quartier général de Jaguar, huit voitures furent utilisées pour le tournage dont 4 spécialement modifiées en quatre roues motrices pour la séquence en Islande. Deux carrosseries vides furent également requises pour des scènes explosives réclamant un véhicule léger.

Peter Lamont, responsable des décors, fut également en charge des gadgets et des voitures (Art Department). Pour Meurs un autre jour, il dessine, transforme, modifie, arme les Vanquish et XKR. Outre l’équipement, les détails tel que la couleur sont très importants. Le choix du vert vif par exemple n’est pas dû au hasard. Plusieurs coloris furent testés et comparés à celui de l’Aston Martin.

En collaboration avec les techniciens de la marque, c’est le Jaguar Racing Green qui fut retenu. « Et c’est quand vous voyez rouler la voiture sur un lac gelé en Islande que vous appréciez pleinement ce choix, pris quelques semaines plus tôt dans un bureau en Angleterre ». explique un Peter Lamont enthousiaste.

Fiche technique

Longueur : 4,76 m
Largeur : 1,83 m
Hauteur : 1,30 m
Poids : 1 640 Kg
Moteur : 8 cylindres en V + compresseur
Cylindrée : 3996 cm3
Puissance fiscale : 28 CV
Boîte de vitesses : Automatique à 5 rapports
Réservoir : 75 litres
Pneumatiques : AR 255/45 ZR18
0 – 100 km/h : 5 secondes 4
Vitesse maximum : limitée à 250 km/h
Prix en 2002 : 82 596 Euros

jaguar-xkr-convertible-007-die-another-day-car-wallpaper-35216

035-die-another-day-theredlist

026-die-another-day-theredlist

article-2085196-0f6b12ed00000578-571_634x310

bondcar006_m0405

Ford Mondeo 2.5 Litre ST

Le film : Casino Royale

/

mondeo_bond_set_1

2007_ford_mondeo_in_james_bond_007_-_casino_royale_005_4645

mondeo_bond_set_3_2

2007_ford_mondeo_in_james_bond_007_-_casino_royale_010_4750

Aston Martin DBS V12

Les films : Casino Royale et Quantum of Solace

/

aston_martin_dbs_casino_roy

110407_my_name_is_martin_aston_martin

casino-royale_33a3c620

car_photo_213486

car_photo_213493

aston-martin-dbs-james-bond-007-daniel-craig-ein-quantum-trost-729x486-047f65b03eed8fde

quantum-of-solace-quantum-of-solace-31-10-2008-31-10-2008-61-g

aston_martin_dbs__quantum_o_1

Ford Ka

Le film : Quantum of Solace

/

ford-ka-on-the-quantum-of-solace-set-photo-gallery-2009-08j2f404412952aa

ford-ka-james-bond-quantum-of-solace-3

au022-ford-ka-olga-kurylenko-qos

ford-ka-james-bond-quantum-of-solace-2

Aston Martin DB10

Le film : Spectre

/

6005_5_010_v2

spectre_370

spectre_397

spectre_413

spectre_590

SPECTRE

spectre_633

spectre_646-5

aston-db10-interio_3458762k

Jaguar C-X75

Le film : Spectre

/

driven-by-mr-hinx-played-by-dave-bautista-the-c-x75-chases-jpg

Dave Bautista

spectre_574

ptt4-102

ptt4-105

spectre_508

jaguar_2015_c-x75_455492


 



Commentaires (1)


Laisser un commentaire