Les romans Spin-off

Cette section traite des romans et nouvelles spin-off. Bien que totalement officiels et approuvés par Ian Fleming Publications (Glidrose), ces livres, de par leurs caractères particuliers, sont souvent considérés par les fans comme « indépendants » de la série littéraire principale. Il s’agit de :

  • La série littéraire James Bond Junior (le neveu de 007), dont le premier roman écrit sous le mystérieux pseudonyme de « R. D. Mascott », est sortie en 1967. Si ce roman n’a pas grand-chose à voir avec la série animée du même nom qui sortira plus tard dans les années ’90, John Peel (sous le pseudonyme de John Vincent) et Caryn Jenner novéliseront quant à eux quelques épisodes de la série animée entre 1992 et 1993.
  • Le livre James Bond: The Authorised Biography Of 007 John Pearson qui est une biographie fictive de James Bond (et écrite avec l’aide de James Bond lui-même…).
  • La trilogie The Moneypenny Diaries (accompagnée de deux nouvelles) écrite par Samantha Weinberg entre 2005 et 2008 et qui, comme son nom l’indique, relate la vie de Miss Moneypenny, la secrétaire personnelle de M.
  • La série La Jeunesse de James Bond (Young Bond) débutée en 2005 par Charlie Higson et depuis reprise par Steve Cole. Celle-ci met en scène les aventures de James Bond, encore adolescent dans les années 1930, alors qu’il est encore qu’un étudiant.
  • 5TRraz5jc

    R. D. Mascott

    Statistiques bondiennes : 1 roman


    003½: Les Aventures de James Bond Junior a été écrit sous le pseudonyme de R. D. Mascott. À ce jour, le nom réel de l’auteur n’a toujours pas été révélé par Ian Fleming Publication, ni par EON Productions, qui détiennent les droits sur le roman.

    Plusieurs personnes ont essayé de percer à jour ce mystère. 007 Forever a mené une longue enquête en considérant plusieurs auteurs comme Roald Dahl, William Plomer, Alan Ross, etc… avant de conclure que R. D. Mascott serait le pseudonyme d’Arthur Calder-Marshall. 003½: Les Aventures de James Bond Junior possède en effet plusieurs similarités de style et de scénario avec des livres Calder-Marshall. Cependant, rien n’a jamais été confirmé ou nié officiellement…

  • 915dCGcIm5L

    John Pearson

    Statistiques bondiennes : 1 roman, 1 ouvrage


    john_pearson

    John Pearson est né le 5 octobre 1930. Après des études d’histoire à King’s College School et Cambridge où il se fait remarquer, il se tourne brièvement vers BBC-TV puis vers le journalisme et travaille pour The Economist ainsi que The Times of London. En 1955, il fait la connaissance de Ian Fleming au Sunday Times. Fleming le recrute à ses côtés et Pearson devient son assistant au Sunday Times.
    En 1962, Pearson publie Airline Detective écrit avec l’aide de Donald Fish, dont Fleming rédige la préface.

    Deux ans plus tard, Pearson se consacre à plein temps à l’écriture. Son premier roman d’aventures Gone to Timbuctoo remporte un Author’s Club Award en 1963. Il rédige ensuite de très nombreux ouvrages dont plusieurs biographies parmi lesquelles celles de Winston Churchill et Barbara Cartland.

    En 1966 il publie une remarquable biographie de Ian Fleming, The Life of Ian Fleming (La vie de Ian Fleming) fruit d’un travail rigoureux et de leur étroite relation d’amitié. Pourtant l’ouvrage est particulièrement critiqué par la femme de Ian Fleming.

    Ann Fleming à propos de The Life of Ian Fleming

    The London Sunday Times are being most kind to me for helping an unknown called John Pearson to write Ian`s life. Alas, cautious speech is not for me, Mr Pearson thrives on nervous giggles and floods of indiscretion, he leaves me to tears and dreadful exhaustion and goes home well pleased.

    J. Pearson`s book revolts me, and I am distressed that I played any part in it – but it will soon be over and forgotten, though one day I would like a very short appraisal of Ian to be written, though heaven knows who by – the truth is immediately forgotten. I am grateful for letters from Alan Ross and Frankie Donaldson saying the letters to me were not a breach of taste but added [they] proved Ian capable of real feeling, and not a bit like the rest of the book, a bit of Bond fantasy. I have had guilt in showing them to the rabbit Pearson, who became a ferret.

    [collapse]

    Oberhauser4En 1973, il fait paraître, avec l’accord de Glidrose Publications, la société détentrice des droits littéraires du personnage de James Bond, une biographie romancée de l’espion 007 : James Bond: The Authorised Biography Of 007.

    Pearson a également participé à de nombreux documentaires sur Fleming et son héros.

  • charlie_higson_0

    Charlie Higson

    Statistiques bondiennes : 5 romans, 1 nouvelle, 1 ouvrage


    Né le 3 juillet 1958, Charles Murray « Charlie » Higson étudie à Sevenoaks School puis à l’université d’East Anglia. Il y fonde un groupe musical nommé The Higsons où il est chanteur. Il devient pendant quelque temps plâtrier avant de se lancer dans l’écriture et l’interprétation de sketches humoristiques pour la télévision. Il sera célèbre avec The Fast Show pour BBC2 et écrit également pour la radio.

    Entre 2000 et 2001, il est concepteur, producteur, scénariste, occasionnellement réalisateur et acteur de la série TV, Randall and Hopkirk, reprise d’une série télévisée fantastique à succès de la fin des années 60.

    Au début des années 90 il se lance dans l’écriture de romans qui apparaissent comme sensiblement plus dramatiques et sérieux que son travail pour la radio et la télévision.

    En 2004 il devient l’auteur officiel des romans de la série La Jeunesse de James Bond (Young Bond) qui aborde l’adolescence du personnage de Ian Fleming. Il publie ainsi cinq romans des aventures du jeune James Bond entre 2005 et 2008 et un ouvrage accompagné d’une nouvelle en 2009, contre toute attente, obtient un succès considérable, tant sur le plan critique que populaire. À tel point que le premier de la série, Opération SilverFin sera transposé en bandes dessinées.

    En 2008, il s’est lancé dans l’écriture d’une série romans de zombies pour la jeunesse, The Enemy.

    Site web : www.charliehigson.co.uk

  • Kate+Westbrook+aka

    screen-shot-2014-04-10-at-8-16-45-pm

    Samantha-Fletcher-300x300

    Samantha Weinberg (alias Kate Westbrook)

    Statistiques bondiennes : 3 romans, 2 nouvelles


    Samantha Fletcher est née à Londres en 1966 de parents sud-africains. Elle a étudié à St Paul’s Girls’ School et Trinity College d’où elle a décroché un diplôme en économie. Elle déménage en Namibie en 1989 où elle couvre l’indépendance du pays pour le Daily Telegraph et commence à voir le monde à travers la vie d’autres personnes avant de passer deux ans en Afrique du Sud, où elle travaille pour le Weekly Mail, à Johannesburg. Journaliste et auteur sous le pseudonyme de Samantha Weinberg, elle a écrit des publications sur cinq continents pour divers journaux et magazines : Spectator, Financial Times, Independent, Sunday Telegraph, etc…

    En 1994, Samantha Weinberg publie son premier livre, Last of the Pirates: in search of Bob Denard, à propos du mercenaire français Bob Denard. Après A Fish Caught in Time: The Search for the Coelacanth, elle écrit un troisième livre, Pointing From The Grave: A True Story of Murder and DNA, qui parle de la mort d’une femme et de l’utilisation de l’ADN qui a permis de retrouver son meurtrier de 15 ans plus tard. Son livre a gagné le prix CWA Gold Dagger for Non-Fiction en 2003.

    Puis Samantha Weinberg se voit offrir la possibilité d’écrire la série The Moneypenny Diaries vers 2003 :

    « Cela est né d’une conversation avec mon agent, Gillon Aitken. Il venait d’être embauché par Ian Fleming Publications pour agir en tant que consultant sur des projets littéraires futurs et il m’a demandé, presque en passant, ce que je pensais à l’idée d’avoir Miss Moneypenny comme personnage principal d’un livre. […] Dès le début, j’étais déterminée à coller au plus près du Bond de Fleming, mais aussi d’ancrer le cadre des livres à des événements historiques réels. J’ai répondu immédiatement que cela semblait être une idée formidable, que tout écrivain sauterait dessus, moi en particulier, et avancé l’idée de faire des journaux fictifs de miss Moneypenny. Je pense qu’il avait déjà lancé l’idée générale auprès d’IFP, qui avait réagi avec enthousiasme. J’ai passé le mois suivant à relire tous les livres de Fleming et développer un bref schéma nous avons livrer à IFP peu après la nouvelle année. Ils ont aimé, Dieu merci, et étaient prêts à prendre un risque en misant sur quelqu’un qui n’avait jamais écrit de fiction, et c’est comme cela que me voilà ici… ».

    Samantha, qui adopte pour l’occasion le pseudonyme de Kate Westbrook, devient ainsi la première (et unique) femme à écrire officiellement des romans de l’univers de James Bond. Entre 2005 et 2008, elle livrera trois romans et deux nouvelles de sa série The Moneypenny Diaries.

    Samantha « Weinberg » Fletcher travaille actuellement (2016) comme rédactrice sur le magazine Intelligent Life et vit dans le Wiltshire avec son mari, Mark Fletcher, ses deux enfants, et divers animaux. Elle est aussi membre du parti politique britannique Green Party.

  • 4456601

    Steve+Cole+and+Charlie+Higson_Young+Bond+Shoot+to+Kill+reveal+at+Hay+Festival+2014_credit+Jeff+Morgan+copy

    steve-cole

    steve-cole

    Steve Cole

    Statistiques bondiennes : 4 romans


    Charlie Higson envisageait de poursuivre sa série Young Bond, mais le projet est finalement tombé à l’eau.

    Stephen « Steve » Cole, né en 1971, a eu une enfance heureuse dans le Bedfordshire rural ; sa mère était notamment une grande fan de Roger Moore (« malgré les douleurs de la grossesse, elle a même refusé d’aller à l’hôpital pour me donner naissance jusqu’à ce que le premier épisode d’Amicalement vôtre soit diffusé ! »). Après avoir intégré l’Université d’East Anglia en 1989, d’où il sortira avec un diplôme en littérature anglaise et étude de films, il travaille brièvement à la radio locale de la BBC Bedfordshire. Il passe ensuite quatre années à travailler sur des magazines pour enfants de la BBC.

    En 1996 ses premiers livres sont publiés par Levinson, il s’agit d’une une série de quatre livres de poésie pour enfants d’âge préscolaire, et l’année suivante, à la recherche d’expérience dans différents médias, il acquière le poste de Commissioning Editor (responsable des programmes/publications) des titres sciences-fictions de la BBC Worldwide. S’en suit une période d’apprentissage intensif au cours de laquelle Cole fut responsable de la mise en service, la budgétisation, la production, des scripts d’aventures du Docteur Who, etc…

    Après avoir quitté le TARDIS pour devenir le directeur de la création des livres pré-ados la BBC, Stephen Cole est plus tard parti pour chez Ladybird Books où il assura le poste de chef d’édition. Il quitte l’entreprise un an plus tard pour devenir écrivain-éditeur freelance et forme sa propre entreprise en 2002, Rocket Editorial Ltd. La première série de fiction originale de Cole appelée The Wereling, est une trilogie de livres horrifiques pour jeunes adultes publiés par Bloomsbury. Il a poursuivi avec une nouvelle trilogie détaillant les aventures d’un adolescent criminel Jonas Wish : Thieves Like Us, et a également écrit plusieurs titres de Docteur Who.

    La série de livres avec laquelle il a eu le plus de sucées sont les livres pour enfants Astrosaurs, publié sous l’identité de « Steve Cole ». Les deux premiers titres ont été publiés en février 2005. Jusqu’à présent, il a publié vingt-cinq livres des dinosaures qui voyagent à travers la galaxie. Cette série fut suivie par une autre, Cows In Action, qui comprend douze livres et raconte l’histoire de trois vaches agents de la CIA qui luttent contre le FBI.

    Après un hiatus de quatre ans sans aventures de La Jeunesse de James Bond, Ian Fleming Publications annonce le 9 octobre 2013 que le jeune James reviendra pour quatre nouvelles aventures écrites par Steve Cole, fan de l’oeuvre de Ian Fleming :

    « J’ai rencontré Bond pour la première fois alors que j’étais adolescent en lisant A view to a Kill (Bons baisers de Paris). Le style de Fleming était si incisif et authentique que le monde de Bond m’a paru soudain très réel. Le danger et le glamour m’ont fait enchainer livre sur livre. C’est un privilège excitant et un passionnant défi de pouvoir maintenant donner forme aux jeunes années de ce personnage emblématique, avec notamment des surprises et des « premières fois » qui se présenteront dans la vie de Bond dans le contexte dangereux des années 1930 ».

    Steve Cole a vendu plus de trois millions d’exemplaires de ses livres et il se rend aussi régulièrement dans des écoles pour parler aux enfants de la littérature et de ses livres.

    Site web : www.stevecolebooks.co.uk



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire