Le Spectre du passé – 1997

pic2

Blast From the Past est une nouvelle écrite par Raymond Benson. Elle fut publiée pour la première fois dans le numéro janvier 1997 de Playboy. Il s’agit de la toute première aventure de James Bond écrite par Raymond Benson. Elle a été traduite en français par Antoine Sellier dans le numéro 1 de notre magazine Archives 007 sous le titre Le Spectre du passé.

Résumé

pic1James Bond est chez lui et s’adonne à diverses activités avec Kate, la nièce de sa gouvernante May, lorsqu’il reçoit une lettre de son fils, James Suzuki, qui lui demande de venir le rejoindre à New York. Il s’avère que celui-ci y vit, il travaille dans une banque et voit rarement son père. On nous explique que c’est sa mère, Kissy Suzuki qui s’est occupé de lui avant qu’elle ne meure d’un cancer et que son beau-père prenne la relève. James Bond arrive à New York et se rend chez son fils, mais c’est son corps qu’il trouve dans son appartement, tailladé. Une équipe d’experts scientifiques se rend sur place, dont une femme, Cheryl Haven, et trouve une lettre avec une clef ouvrant un coffre. Elle et Bond se rendent à la banque où travaillait son fils, demandent à une employée d’ouvrir le le coffre, mais lorsque celui-ci tourne la clef, le coffre explose. La banque en feu, Bond et Cheryl sortent sur le trottoir quand 007 aperçoit une SDF qu’il a déjà vu devant l’appartement de son fils. Ils la prennent en chasse à pied, puis en voiture dans un taxi volé jusqu’à un immeuble abandonné. Bond y pénètre mais se fait assommé. À son réveil, Irma Bunt se tient devant lui, défigurée suite aux événements au Japon de On ne vit que deux fois. Elle veut se venger de lui mais Cheryl intervient et sauve Bond qui prend en chasse Irma avant de la tuer, cependant il est gravement blessé à la jambe. Bond est amené à l’hôpital, où Cheryl le rejoindra pour la suite.

Bond se trouvait donc assis et lisait le Times à son bureau décoré de style Empire, dans le salon de King’s road à Chelsea rempli de livres, lorsque la sonnette retentit.

Il alla ouvrir la porte, signa pour la lettre et la ramena avec lui dans le salon. Elle provenait de « J. Suzuki », de New York. Il l’ouvrit et lut :

CHER PAPA
TRÈS URGENT — VIENS À NEW YORK !
BESOIN DE TON AIDE ! JE COMPTE SUR TOI !
BONS BAISERS — JAMES.

Bond avait rarement des nouvelles de son fils, un jeune homme qui travaillait comme employé de banque aux États-Unis. La mère de James, Kissy Suzuki, était morte d’un cancer quelques années plus tôt.

Raymond Benson
Le Spectre du passé

Personnages principaux

  • James Bond
  • Cheryl Haven
  • Irma Bunt
  • James Suzuki
  • Kate

Anecdotes

Playboy a réduit la nouvelle d’un tiers pour une question d’espace. La version complète apparaît dans James Bond: The Union Trilogy et (en VF) dans Archives 007.

Raymond Benson mourrait d’envie de faire figurer James Suzuki dans l’une de ses histoires. Mais comme Glidrose avait vendu les droits sur toute la progéniture de Bond à EON pour 003½: Les Aventures de James Bond Junior, la tache s’est avéré délicate. Selon Glidrose, la seul façon de envisageable d’écrire sur James Suzuki était si le perssonage était mort (de ce fait la nouvelle ne possède pas de passage où Suzuki est vivant). EON ne s’est jamais plaint de la nouvelle.

James Suzuki vit dans le même appartement new-yorkais où logeait Benson lorsqu’il était plus jeune.

Les noms de certains perssonage « policiers » : Stuart Howard, Paul Dantuono, et Dan Duling, sont inspiré de trois amis de Benson qui s’appellent ainsi.

L’auteur : Raymond Benson

551313_363527947019705_1436663904_n


Arme de service principale : Walther PPK 7,65mm

Voiture : /

Pays principaux : États-Unis (ville de New York)


Articles sur le sujet

/

Guide des éditions françaises

archive-001-2a895b7

Éditions étrangères notables

En 2008, Pegasus publie un recueil de plusieurs romans et nouvelles de Raymond Benson. Celui-ci est intitulé James Bond: The Union Trilogy et contient : Crime sur les cimes, Doubleshot, Ne rêve jamais de mourir et Le Spectre du passé.



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire