Le monde ne suffit pas – novélisation

world-is-not-enough_hbqqff4rvwr

Le film Le monde ne suffit pas a fait l’objet d’une novélisation par Raymond Benson, dont l’histoire reprend le scénario du film écrit par Neal Purvis et Robert Wade. Elle a été publiée au Royaume-Uni en 1999 sous le titre de The World Is Not Enough et en France aux éditions Gérard de Villiers (1999), sous le titre de Le monde ne suffit pas, avec une traduction signée Pascal Loubet.

Synopsis

Le magnat du pétrole sir Robert King est assassiné dans l’enceinte même du bâtiment ultramoderne du MI6. James Bond poursuit l’auteur de l’attentat, une tueuse professionnelle travaillant pour le terroriste international Renard, mais ne parvient pas à l’attraper vivante au terme d’une poursuite échevelée sur la Tamise. Craignant que la fille de King, Elektra, autrefois enlevée par ce même Renard, pourrait bien être la seconde sur la liste, M charge 007 de la protéger.

James Bond la rejoint en Turquie, espérant neutraliser Renard lorsqu’il viendra s’emparer d’elle. Après avoir échappé à quelques pièges, l’agent secret britannique commence à douter de l’innocence de sa protégée. Aurait-elle succombé au syndrome de Stockholm ? Serait-elle à présent fascinée par l’homme qui l’a séquestrée ? Et lorsque Renard s’empare d’une ancienne ogive nucléaire soviétique, l’aide du Dr. Christmas Jones qui travaille au démantèlement d’ogives similaires, pourrait s’avérer bien précieuse…

La jeep démarra avant que Elektra King n’ait plus dire un mot.
Ils traversèrent les champs de pétrole qui n’étaient qu’une forêt pétrifiée d’acier rouillé. À part lui indiquer le chemin, elle ne parlait pas.
– Je vois que nous avons pris l’itinéraire touristique, commenta Bond en tentant de briser la glace.
– Vous savez ce que vous regardez ? répondit-elle, légèrement froissée. À une époque cet endroit était le plus convoité de la Terre.
– Oui, je sais, acquiesça Bond. Les gisements de pétrole ont été découverts à la fin du siècle dernier. Les Soviets s’en sont emparés en 1919. Hitler les voulait. Staline et Kroutchev s’en sont servis pour alimenter la guerre froide.
– Je vous que vous avez bien révisé, observa-t-elle, impressionnée. Mais votre exposé manque de passion (Bond attendit plus d’explications). C’est le peuple de mère qui a découvert le pétrole. Les bolcheviques les ont massacrés pour l’avoir. Et quand l’Union soviétique s’est démantelée, c’est l’héritage qu’elle nous a laissé. Certains disent que le pétrole est dans le sang de ma famille. Moi je dis que c’est notre sang qui est dans le pétrole.
Il ne s’écoula pas longtemps avant qu’ils entendent le bruit d’un hélicoptère qui les survolait. Bond leva les yeux et vit un Eurocopter Dauphin qui portait le logo de King Industries.
– Ce sont Gabor et Sasha, expliqua-t-elle. Je suis sure qu’ils veulent vérifier que tout va bien.

Le monde ne suffit pas
Raymond Benson

Différences avec le film

La novélisation reprend fidèlement le scénario du film écrit tout en incluant la plupart des scènes coupées, des petites différences et ajouts. Le premier chapitre comporte une scène de briefing dans le bureau de M qui précède la mission en Espagne. Elle explique à Bond que Sir Robert King a acheté un rapport secret au marché noir (en pensant que celui-ci lui révélerait l’identité des terroristes qui avaient attaqué son nouveau pipeline). Il s’est cependant rendu compte que ce rapport n’était pas ce qu’on lui avait laissé croire (il s’agit en réalité d’un document du ministère de l’énergie atomique russe dans lequel il est question de la menace du « bogue » de l’an 2000 sur l’arsenal nucléaire des anciennes républiques d’URSS). De bonne foi, le vendeur a accepté de rembourser Robert King et M envoie donc 007 récupérer l’argent. Si Bond est assez mécontent d’être pris pour un « garçon de courses », il y voit cependant l’occasion de venger la mort de 0012. En effet, c’est 0012 qui avait d’abord volé ce rapport à un agent russe ; 0012 a ensuite été retrouvé mort en Russie et le rapport a disparu en même temps que son assassin.

Arrivé en Espagne, James Bond trouve dommage de ne pas avoir le temps de visiter le musée Guggenheim (mais il s’y rend tout de même après être sorti du bureau de Lachaise). Giulietta da Vinci (nom donné à la fille aux cigares) s’enfuit de l’immeuble de la banque presque de la même manière que 007, grâce à un câble arrimé à une balustrade.

L’ajout majeur qu’apporte la novélisation est une biographie de Renard qui n’apparait que vers la fin du roman :
Victor Zokas a passé son enfance à Moscou entouré d’une mère qui se prostituait (et qui n’était jamais là) et de ses trois sœurs ainées qui pouvaient se montrer cruelles avec lui. Il les détestait toutes, ainsi à 14 ans il a décidé de quitter le foyer familial pour vivre dans la rue. Par la suite, il a croisé ses trois sœurs dans un refuge qui servait des repas aux démunis et a refusé de les aider en souvenir de leurs cruautés.
À 18 ans, Renard est récupéré par l’armée soviétique. Bien qu’il excellait avec des armes, ses tendances agressives, dérangeantes et dangereuses (il a même tué des recrues pendant un entrainement avant de faire passer cela pour un accident) ont posé un problème pour l’armée. Après que les officiers aient compris qu’ils avaient là un véritable tueur à leur disposition, Renard fut muté à l’espionnage où il travailla comme tueur et expert en explosif ; il aimait tuer.

À la suite de la chute de l’URSS, il quitte la Russie et devient mercenaire. Zokas gagne son surnom lors d’une opération en Iran où on reconnait ses talents pour la ruse. Très vite, il devient un terroriste recherché par le FBI.
Les expériences sexuelles de Renard ont très souvent été catastrophiques car il « n’y arrivait pas » à le faire bien. Sa première fois fut avec une prostituée, sa seconde avec une femme qu’il a violée dans une rue et sa troisième avec une mercenaire qu’il a tué après s’être disputé avec elle au sujet de l’acte raté. Malgré cela, les femmes l’attiraient plus que jamais.

Renard vit d’abord la photo d’Elektra dans un magazine et tomba immédiatement amoureux d’elle. De plus, vu que son père était riche, il décida de l’enlever et de demander une rançon. Il l’observa alors et la kidnappa devant son domicile avant de l’enfermer dans une pièce.
Si elle ne lui adresse pas la parole durant les premiers jours, les choses changent lorsqu’elle apprend que son père, sur les conseils de M, a décidé de ne pas payer la rançon malgré tout l’argent qu’il a. Elektra se rapproche ainsi de son ravisseur.

Un jour, elle lui demande un sceau de glace et du champagne, et quand Renard vient lui apporter, elle se trouve couchée dans la cellule, absolument nue. Elle le séduit et pour la première fois, il est capable de « réussir » une relation sexuelle. Il est alors devenu son esclave et elle sa maîtresse.

Plus tard, elle lui propose de tuer son père et ils organisent sa fausse évasion. Elektra est décidée à se venger de son père et de M.
Renard sait qu’il va mourir, car s’il ne ressent aucune douleur, il sent tout de même que la balle se déplace dans son crâne. Il ne lui reste qu’environ deux jours à vivre durant les évènements du récit/film, et il le sait. Tous ses actes sont faits par amour envers Elektra, et il se réconforte en sachant qu’elle gardera un grand souvenir de lui une fois Istanbul détruite.

De son côté Elektra a des sentiments contradictoires pour lui, parfois elle ne le considère que comme un « pion insignifiant dans cette immense partie », parfois elle veut être dans ses bras. Renard n’est vraiment pas aidé dans la novélisation car il est sévèrement plus défiguré que dans le film ; il est atteint de la paralysie de Bell depuis que 009 lui a tiré la balle dans la tête.

Deux autres scènes mineures ont été rajoutées dans lesquelles Renard observe discrètement Bond et Elektra de loin :
Dans la première, il se trouve dans un arbre, en treillis de camouflage, et contacte ses hommes par talkie-walkie lorsqu’il se rend compte que Bond et Elektra partent pour les montagnes enneigées en hélicoptère.
Dans la seconde scène, Renard se trouve sur un toit en face du casino de Zukovsky. Bien qu’il est alors accompagné d’un homme qui possède un fusil de sniper, il décide les laisser partir. En réalité, son amour pour Elektra est tellement fort qu’il souhaite lui offrir une nuit de plaisir, même si cela doit être en compagnie de Bond.

Au point de vue des différences par rapport au film, Bond utilise un Walther PPK (et non un P99), il rencontre Elektra avant qu’elle n’aille parler aux villageois, et Zukovsky a apparemment toujours la vérole. Durant la poursuite en bateau (qui a été raccourcie), Bond n’utilise pas des torpilles mais des bombes incendiaires. Elektra ne mise pas tout tout de suite au casino ; elle joue d’abord avec Bond au Blackjack. Q disparait aussi dans un écran de fumée et non en s’enfonçant dans le sol.

Bull (Taureau dans la version française) n’est pas un personnage de type comique dans la novélisation. Son vrai nom est Maurice Womasa et c’est un tueur originaire de Somalie qui est notamment recherché pour génocides.
Elektra ne meurt pas tout de suite après que Bond lui ait tiré dessus, il se passe une trentaine de secondes avant que la vie ne quitte son corps. Lorsque Bond arrive dans la salle du réacteur, Renard est inconscient (il se relève peu temps après). Il semblerait qu’il ait perdu connaissance à cause de la balle qu’il a dans la tête.

Parmi les précisions qu’apporte la novélisation, on peut noter que les personnes présentes durant le débriefing au château écossais sont en réalité des agents 00 disponibles. Le colonel Akakievich, qui est dans la base qui se fait démanteler au Kazakhstan, est clairement un complice de Renard : il dit notamment qu’il ne veut pas que la bombe soit bougée avant qu’il ne soit payé.
La BMW Z8 de Bond possède également un écran de contrôle sur lequel 007 peut voir si d’autres véhicules sont présents dans un rayon de 20 kilomètres. Le prénom de Davidov est Sasha.

Après avoir regagné la terre ferme à la fin du récit, Bond et Christmas prennent l’Aston Martin DB5. Q avait prévu le coup en la faisant livrer en même temps que la Z8.

Tout comme dans le film, la novélisation fait non seulement figurer Bill Tanner (chef du personnel) mais aussi Charles Robinson (premier chargé d’études), ce qui n’était pas le cas de celle de Demain ne meurt jamais ou des premiers scripts du film.

Pour finir, la novélisation se conclut sur une étrange phrase : « Leurs corps s’enlacèrent à nouveau […], inconscients que quelque part dans la ville, une mère au moins était en train d’endormir ses enfants en chantant une plaintive berceuse ». Pendant la novélisation, Elektra fredonne à plusieurs reprises une berceuse que sa défunte mère lui chantait quand elle était petite. C’est d’ailleurs ceci qu’elle fredonne lorsqu’elle titube après que Bond lui ait tiré dessus…

Personnages principaux

  • James Bond
  • Victor Zokas, alias Renard
  • Elektra King
  • Christmas Jones
  • M
  • Valentin Zukovsky
  • Giulietta da Vinci

Anecdotes

Le chapitre final, « Fireworks over Istanbul » a été renommé « Lullaby » dans l’édition américaine.

L’auteur : Raymond Benson

Raymond Benson et Desmond Llewelyn (Q)

Raymond Benson et Desmond Llewelyn (Q), 1999


Arme de service principale : Walther PPK

Voiture : BMW Z8

Pays principaux : Espagne (Bilbao), Royaume-Uni (Londres, Écosse), Turquie (Caucase, Istanbul), Kazakhstan


Articles sur le sujet

Le + de CJB : Les novélisations de Raymond Benson

Guide des éditions françaises

Novelisation-6

 
Plus d’infos sur les éditions FR

Éditions étrangères notables

Couvertures prototypes



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire