Guardian Angel – 2005

6808148491_0e69c18244_b

Guardian Angel est le premier roman de la « trilogie » The Moneypenny Diaries écrite par Samantha Weinberg (sous le pseudonyme de Kate Westbrook). Il fut publié pour la première fois au Royaume-Uni le 10 octobre 2005 mais n’a jamais été traduit en français.

Synopsis

De son enfance au Kenya à sa mort en 1990, Jane Moneypenny, secrétaire personnelle de M et collègue de James Bond, a mené une vie extraordinaire. Au cœur du renseignement britannique, elle était aux premières loges des intrigues politiques qui ont façonné l’histoire du monde durant la guerre froide. Mais, contrairement à la croyance populaire, elle n’a pas été une simple spectatrice cantonnée à son bureau tandis que 007 voyait de l’action.

Mais une telle vie dans l’espionnage a un prix. Les relations amoureuses avec les étrangers sont nécessairement construites sur des mensonges, parfois des deux côtés, et vous ne pouvez jamais faire totalement confiance aux personnes que vous rencontrez.

Tant de secrets passent entre vos mains et pourtant vous ne pouvez en parler à personne. Mais à l’insu de tout le monde, Moneypenny a brisé l’une des premières règles l’espionnage en tenant un journal secret. Dix ans après la mort de sa tante Jane Moneypenny, sa nièce Kate Westbrook hérite de ce leg extraordinaire…

 Wednesday, 7th February

 007 came back to work on Monday. I had been looking forward to seeing him, but Ross hadn’t been exaggerating when he said he was in a dreadful state. Beneath the thin veneer of a Jamaican tan he looked grey. His eyes were puffy and bloodshot and seemed almost to be out of focus, and nothing could disguise the tremor in his hands. His whole posture was deflated. Still, he smiled and gave me a hug when I said how sorry I was about Tracy. ‘Me too, Penny,’ he said. ‘Wish you could have met her. Helluva girl. The Old Man wants to see me ?’
 He was only in there for ten minutes, but walked out in the same dazed state in which he had entered and left without a goodbye. M buzzed through : ‘Make an appointment for 007 with Molony please, Miss Moneypenny.’ It was a positive sign. At least M hasn’t decided on the Shrublands route again – I am not sure Rafiki would forgive me another quarter’s supply of hand ground wheatgerm and Pettifer’s Treacle.
 I met Mary for lunch in the park. We had to eat our sandwiches with gloves on. On a winter’s day like this, I envy her sunny halo of perfect blonde hair – it must be a cheering sight in the glass on a dark morning. It is always in February that my equatorial genes start to nag. I feel an almost magnetic pull to the south. February in Maguga, the flame-trees in bloom, the days hot and the evenings cool enough to sit outside and watch the fireflies skip over the water-hole. I wonder whether the old acacia is still there ? One day soon I must go back – I think, at last, I am ready for it.
 Mary is worried about 007 too. He doesn’t even greet her with his habitual ‘Good morning, Goodnight’. She says he’s hiding a bottle of whisky in his desk. What should she do ? I advised nothing and told her about the appointment with Sir James. ‘He sorted him out after his tussle with Rosa Klebb. I’m sure he’ll do the trick this time. Let’s see how he is by the end of the month. In the meantime, why don’t you call May and ask how he’s doing at home ?’
 Personally, I think he needs distraction – a tricky assignment to get entangled in. Then he wouldn’t have time to think. I’m not sure, however, that M would risk him in this state. Although I would never describe him as a gambler, M always plays by the odds – it is as if he has an internal calculator, primed to assess human risk, and it is only if the odds are in his favour that he will contemplate action. But I am not sure how human frailty stacks up in this particular computation.

Samantha Weinberg
Guardian Angel

Résumé

Ce roman est traité comme s’il s’agissait vraiment d’une collection de journaux de Moneypenny. Sa nièce, Kate Westbrook, en a hérité après la mort de sa tante. Chaque chapitre (qui correspondent à un mois de l’année) débute par de courts commentaires de Kate avant d’être suivi par les « vrais » écrits manuscrits de Moneypenny.

Les extraits sont tirés de l’année 1962 et une grande partie de l’intrigue traite de Cuba. Jane Vivien Moneypenny prend part à des réunions avec M dans lesquels sont évoqués le débarquement de la baie des Cochons et l’opération Mongoose, opérations des États-Unis pour tenter de déstabiliser ou de renverser le gouvernement communiste de Fidel Castro. Elle écrit ses journaux à la suite d’une promesse faite à son père. Cependant, vu que ce type d’écrit est interdit au sein des services secrets britanniques, elle les garde cachés.

Les choses deviennent problématiques lorsque Richard Hamilton (l’architecte), son nouveau « petit ami », commence à adopter un comportement suspect et qu’un autre homme, du nom de David Zach, commence à faire pression sur elle. Moneypenny lui révèle ce qu’elle sait sur la position du Service concernant Berlin en échange d’informations sur son père qui a disparu durant la Seconde Guerre mondiale. Après hésitation, Moneypenny raconte à Bill Tanner, chef d’état-major de M, ce qu’il se passe. Ce dernier lui dit de continuer comme si de rien n’était pour tenter de découvrir le fin mot de l’histoire.

Pendant ce temps, James Bond a récemment perdu Tracy et son état psychologique ne fait qu’empirer de jour en jour. Celui-ci est finalement capturé au cours d’une mission à Cuba. Moneypenny, après avoir rencontré le président Kennedy et discuté de ce que 007 a découvert (une taupe possible au sein des Américains et l’Opération Anadyr – qui était une opération secrète de déploiement militaire Soviétique à Cuba), se rend sur l’archipel sans autorisation.
Là-bas, elle offre un émetteur-récepteur à l’agent secret et le sauve alors qu’il semblait voué à la mort. M est impressionné par Moneypenny.
Elle part ensuite pour une autre mission à Cuba avec Bond afin de récupérer l’émetteur-récepteur qu’ils avaient laissé et obtenir des preuves photographiques d’installation de rampes pour missiles nucléaires. L’opération est un succès et s’en suivent les événements de ce qui a été surnommé la « crise des missiles de Cuba » (discours télévisé du président Kennedy, blocus, defcon 2, etc… jusqu’au retrait des rampes de missiles).

Après son retour à Londres, Moneypenny doit continuer à jouer le jeu avec Zach. Richard, qui s’avère ne pas être impliqué dans le chantage, se montre et l’aide à faire face au colonel Boris du KGB qui venait de s’introduire chez elle. Hamilton se fait tirer dessus mais survit, la secrétaire apprend alors qu’il ne travaille pas contre elle, mais qu’il est en réalité un espion du même camp qu’elle, et qu’elle ne connaît même pas son véritable nom.

Moneypenny n’a pas obtenu d’informations sur son père de la part de Zach mais elle obtient quelques pistes en rapport avec un certain Derring-Jones, un collègue de son père Hugh. La disparition de celui-ci fait suite à une opération visant à émettre une demande de sauvetage aux Allemands après avoir simulé le crash d’un de leurs avions. Ceci afin de récupérer un livre sur le bateau de sauvetage qui permettrait de déchiffrer les codes ennemis (c’est l’Opération Sans-Pitié, qui a été imaginé par Ian Fleming lui-même). Cependant deux bateaux sont arrivés et Hugh s’est sacrifié en attirant les Allemands sur l’une des deux embarcations pour permettre à ses collèges de s’enfuir avec l’autre. À la fin du roman, Moneypenny apprend que son père n’est pas mort en 1940 et refuse de croire que James Bond est mort au Japon.

Il est aussi question de traîtres au sein du Service durant tout le long du roman. On apprend également beaucoup de choses sur l’enfance de Moneypenny au Kenya et sur la relation qu’elle avait avec son père et sa sœur cadette Helena. Elle rencontre le major Boothroyd (Q) qui l’aide à choisir une arme et s’entrainer au stand de tir. Par ailleurs, il est dit que Moneypenny a un chien nommé Rafiki et que Bond a brièvement revu Blofeld en Espagne entre les romans Au service secret de Sa Majesté et On ne vit que deux fois. Kate rencontre aussi Bill Tanner dans le présent.

Personnages principaux

  • Jane Moneypenny
  • Kate Westbrook : nièce de Moneypenny
  • James Bond
  • M (souvent surnommé OM pour Old Man dans le Service)
  • Bill Tanner.
  • Richard Hamilton
  • David Zach
  • 006 (Jack Giddings)
  • Helena Moneypenny : soeur de Jane
  • Hugh Moneypenny : père de Jane et Helena

Anecdotes

Avant de choisir le prénom de Jane pour Moneypenny, Weinberg avait d’abord pensé à Rosemary et Gilda.

Pour écrire ce livre, Weinberg s’est rendu à Cuba, Miami, Washington et en Suisse. Elle s’est essayé au tir sur stands.

The book had a slightly delayed release due to some confusion over the name and Weinberg’s use of a pseudonym. Some thought it was going to be a real-life account of a British Agent’s secretary. Ian Fleming Publications cleared the matter when the book was released in the UK. vrai ????????????

L’auteur : Samantha Weinberg

Kate+Westbrook+aka

Roman écrit sous le pseudonyme de Kate Westbrook.


Pays principaux : Angleterre (Londres), Cuba


Articles sur le sujet

/

Guide des éditions françaises

Non traduit

Éditions étrangères notables



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire