For Your Eyes Only, James… – 2006

for eyes only

For Your Eyes Only, James… est une nouvelle de la série The Moneypenny Diaries écrite par Samantha Weinberg (sous le pseudonyme de Kate Westbrook). Elle fut publiée au Royaume-Uni et États-Unis le numéro novembre 2006 du magazine Tatler. La nouvelle est extrêmement rare n’a jamais été traduite en français.

Résumé

Cette nouvelle raconte la journée du 20 septembre 1956 entre Bond et Moneypenny à Royale-les-Eaux. La mission de 007 consiste à tuer un trafiquant d’armes afghan, ancien « allié » du MI6 qui a conclu un pacte avec les Soviétiques. Moneypenny doit l’aider en lui fournissant un alibi pour le meurtre. Pour cela, ils passent la nuit ensemble dans le même lit et font croire aux gens qui les surveillent qu’ils font l’amour. Plus tard dans la nuit, pendant que Moneypenny lance un enregistrement de leurs voix, Bond sort de la chambre et abat la cible. Le directeur de l’hôtel accompagné d’un des gardes du corps de l’Afghan et de deux gendarmes, demande à Moneypenny où est Bond car ils veulent lui parler. Cependant, 007 n’est toujours pas rentré. Finalement, il sort des toilettes et les hommes partent.
(Contrairement aux romans, il n’y a pas de passage dans le présent où Kate s’exprime).

 Je ne peux pas prétendre que ce n’était pas un plaisir de passer le grand portique de l’hôtel Splendide assise à côté de James Bond. Le couché de soleil venait juste de toucher la cime des palmiers alors que je libérais mes cheveux de ma nouvelle écharpe Pucci et, essayait de tirer discrètement le bas de ma robe vers la direction de mes genoux. J’avais jeté un regard de côté pour voir James qui me regardait avec de l’amusement dans ses yeux.
 ‘Je ne serais pas trop inquiet à ce sujet, Penny,’ avait-il dit. ‘Dans cette ville, vous êtes trop habillée avec un maillot de bain deux pièces. D’ailleurs, vous avez des jambes délicieuses, vous devriez les laisser sortir plus souvent.’
 ‘On aime conserver un soupçon de mystère,’ avais-je rétorqué . ‘Qui pense à acheter des bananes prépelées ?’
 ‘Eh bien, cela fait gagner du temps…’ Avant que je ne puisse répondre, il avait ouvert sa porte et, dans un mouvement fluide, il s’était glissé hors de la voiture et était à ma porte avant que le bagagiste n’ait plus bondir de son poste.
 Alors que nous entrions dans le hall en marbre, j’ai senti les yeux de chaque femme pivotés. James avait donné une pression d’encouragement à mon bras alors que nous approchions de la réception.
 ‘Bienvenue à votre maison de Royale-les-Eaux, Commander Bond,’ avait dit un homme oléagineux avec un sourire aux dents en or. ‘C’est un plaisir, comme toujours, de vous revoir et de rencontrer…’
 ‘Miss Moneypenny,’ intervint James, avec un discret un clin d’oeil vers moi.
 ‘Oui, bien sûr. Nous vous avons mis dans votre suite habituelle, avec la dame dans la chambre voisine. C’est correct ?
 Je me suis battu pour cacher ma rougeur quand James s’était penché et lui avait dit, de manière toute juste audible : ‘Je ne pense pas que nous avons besoin d’espace supplémentaire, je vous remercie, Monsieur Maurice. Mais peut-être pour sauver les apparences…’ Alors qu’il serrait la main du directeur, j’ai un aperçu un billet de banque plié.

Samantha Weinberg
For Your Eyes Only, James...

Anecdotes

Dû au fait que la nouvelle n’a pas été rééditée et qu’elle n’est vendue nulle part en copie électronique, cette nouvelle est, de loin, l’aventure de « James Bond » officielle la plus rare ! Le numéro novembre 2006 de Tatler est extrêmement difficile, voir quasi impossible, à trouver d’occasion.

L’auteur : Samantha Weinberg

Kate+Westbrook+aka

Nouvelle écrite sous le pseudonyme de Kate Westbrook.


Pays principaux : France (Royale-les-Eaux)


Guide des éditions françaises

Non traduit

Éditions étrangères notables

Dû au fait que la nouvelle n’a pas été rééditée et qu’elle n’est vendue nulle part en copie électronique, cette nouvelle est, de loin, l’aventure de « James Bond » officielle la plus rare ! Le numéro novembre 2006 de Tatler est extrêmement difficile, voir quasi impossible, à trouver d’occasion.



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire