Bateaux, Avions et Motos

helicoQuand James Bond n’est pas en train d’affronter sur la route ses ennemis, c’est souvent dans les airs ou sur l’eau que les combats ont lieu. Souvent extraordinaires, jamais impossibles, ces véhicules aériens et marins font sensation lors de la sortie des films, surtout quand ils sont accompagnés de gadgets.

Disco Volante

Le film : Opération Tonnerre

Le yacht personnel du numéro 2 du SPECTRE Emilio Largo, le Disco Volante, est un bateau de luxe à l’image du style extravagant de son propriétaire. Largo laisse son yacht amarré au large de la plage de Nassau, lieu de sa résidence permanente. Le Disco Volante joue un rôle essentiel dans le complot monté par l’organisation criminelle pour récupérer les deux armes atomiques sur l’épave du bombardier Vulcan de l’OTAN.

Hormis le fait que le Disco Volante soit un yacht luxueux, il semble ne présenter aucune particularité. Sa vitesse maximale est estimée à 20 nœuds mais le SPECTRE a gracieusement fait ajouter quelques options :

La moitié arrière du bateau est constituée d’un cocon de 15 mètres. Bien que la coque semble être d’un seul tenant, il suffit d’activer un commutateur pour séparer le cocon du reste du bateau. La partie avant du Disco Volante devient  alors un hydrofoil  indépendant  capable  d’atteindre une  vitesse de 150 kilomètres à l’heure. En outre, la partie cocon peut être équipée d’armes lourdes et d’un dispositif produisant de la fumée comme moyen de défense contre d’éventuels poursuivants.

Autre curiosité, une écoutille sous-marine dans la coque du navire permet à plusieurs engins subaquatiques d’aller et venir pour des missions secrètes dans l’océan sans être détectés par quiconque à la surface.

Le Disco Volante était à l’origine un hydrofoil construit en 1957 par les chantiers navals italiens Rodriquez Cantieri qui s’appelait The Flying Fish. 500 000 dollars furent assignés à Ken Adam pour l’achat du bateau repéré un peu plus tôt à Porto Rico et sa transformation. Le décorateur fit réaménager le bateau et y attacha, non sans mal, le cocon arrière à l’aide d’un mécanisme de verrouillage coulissant.

En 1966, après le tournage du film Opération Tonnerre, l’hydrofoil fut vendu puis envoyé à la casse quelques années plus tard. En revanche, le cocon en forme de catamaran fut transformé en péniche.

Fiche technique

Le Disco Volante en mode hydrofoil
Type : PT 20
Puissance : 12 cylindres, simple propulsion
Longueur : 20,75 m
Largeur : 7,38 m
Tirant d’eau : 2,86 m
Tirant d’eau (hydrofoil) : 1,35 m
Passagers : 70

Le PT 20 fut le premier hydrofoil commercial au monde à assurer le transport régulier de passagers à partir de 1956. Géré par la société italienne Aliscafi, il effectuait la liaison Messine – Reggio Calabre.

A Nassau, les réalisateurs du film équipèrent un vrai yacht à moteur pour doubler le Disco Volante dans certaines séquences. On peut voir ce bateau de doublage dans les scènes où le yacht est amarré dans le port.

Dans le script original, James Bond, accompagné de Domino, fait une visite du Disco Volante. La scène fut filmée puis coupée au montage.

disco2 disco3 discov disco

Autogire Petite Nellie

Le film : On ne vit que deux fois

Connu sous le nom affectueux de Petite Nellie, ce mini-hélicoptère est sans doute le véhicule de James Bond, après l’Aston Martin DB5, le plus connu. En réalité, cet autogire monoplace construit et piloté par le Commandant Ken Wallis, fut repéré pratiquement en même temps par Ken Adam, qui écoutait une interview radio, et Harry Saltzman, qui lisait un magazine consacré à l’aviation. Après un vol de démonstration, effectué par Ken Wallis au-dessus des studios Pinewood, il fut décidé d’inclure cette machine remarquable dans le scénario du film On ne vit que deux fois.

Dans le film, Bond emploie Petite Nellie (qui arrive au Japon accompagnée de Q) pour effectuer une mission de reconnaissance au-dessus de volcans, à la recherche de vaisseaux spatiaux soviétiques et américains disparus. 007 se retrouve entouré d’hélicoptères ennemis et déploie, lors d’un combat spectaculaire, tout l’armement présent sur l’autogire.

Le maquettiste de la production, Ken Wallis, a construit une réplique exacte de la Petite Nellie qui est exposée aujourd’hui au Planet Hollywood de Londres.

Equipement Q

2 Missiles
2 Mitrailleuses
Mines aériennes
2 Lance-roquettes
Lance-flammes arrière
Lanceur de fumée arrière

Le pilote est équipé d’un casque caméra et d’un micro, le tout relié au sol. Une fois démontée, Petite Nellie tient dans quatre grosses valises ordinaires.

Fiche technique

Longueur : 2,90 m
Largeur : 1,60 m
Pales : 6,10 m
Poids : 113 kg
Moteur : 1 634 cm3
Accélération : 0-154 km/h : 12.5 s
Plafond : 5 486 mètres
Vitesse maximum : 209 km/h

Fabriqué en acier et fibre de verre, cet hélicoptère fonctionne à l’aide d’un seul moteur et de deux pales de rotors qui lui permettent de voler.

A la fin 66, Ken Wallis effectua quelques quatre-vingt cinq sorties, ce qui représentent quarante-six heures de vol, pour le tournage de cette immense bataille en plein ciel.

Toutes les scènes où apparaît Sean Connery furent filmées sur un fond bleu aux studios de Pinewood. Le tournage devait initialement avoir lieu au Japon, mais une réglementation locale, interdisant des tirs et des explosions, amena la production à filmer en Espagne.

Durant le tournage, Johnny Jordan, caméraman aérien suspendu sous un hélicoptère fut victime d’un courant d’air qui le jeta sur les pales d’un autre appareil, lui sectionnant une jambe.

little1 litlle3 litlle4 luttle5 nelly4

Gondole-hovercraft

Le film : Moonraker

/

hovercraft-gondola

bondola_moonraker

Glastron CV23HT

Le film : Moonraker

/

moonrakerboat

mr-paraglide

glastron_carlson_cv-23ht_speedboat_moonraker_rear_national_motor_museum_beaulieu

Navette Moonraker

Le film : Moonraker

Engin réutilisable conçu pour effectuer des missions dans l’espace, puis revenir sur terre en se posant comme un avion de type conventionnel. La navette Moonraker est fabriquée par Drax Industries que dirige le magnat français Hugo Drax. Chaque navette porte son propre numéro d’identification.

Moonraker 5 est l’une des six navettes qui emporte Drax et sa sélection de « personnes parfaites » vers la station spatiale secrète, crée pour détruire toute vie humaine sur terre.

En 1979, la production du film Moonraker devient la plus chère de la série des James Bond avec un budget de 30 millions de dollars. Deux fois plus important que pour le précédent film, L’Espion qui m’aimait. Suite à une modification du système fiscal en Angleterre, une grande partie du tournage se déroule en France, à Paris. Pourtant, toutes les séquences avec les navettes sont réalisées à Pinewood, par Derek Meddings qui sera nominé aux Oscars, dans la catégorie Meilleurs effets visuels, pour son travail.

Fiche technique

Longueur : 56 m
Envergure : 24 m
Poids à vide : 270 T
Poids au décollage : 2040 T
Vitesse maximale : orbitale
Poussée au décollage : 2900 T
Système de propulsion : 3 SSME + 2 boosters

Le système de propulsion principal comporte 3 moteurs. Ce système de propulsion est essentiel car il fonctionne exclusivement pendant le décollage de la Navette jusqu’à sa mise en orbite. Ces 3 moteurs vont écouler les 721 tonnes de combustible contenus dans le réservoir externe.

Avec des flammes de magnésium et des projecteurs pour simuler la fumée, Derek Meddings crée le décollage de fusée le plus réaliste jamais vu jusqu’alors.

Il doit également créer les sillages d’une fusée en vol dans l’espace. Pour y parvenir, il utilise du sel placé dans une maquette creuse qui en se vidant donne cette trace ressemblant à s’y méprendre à la fumée des fusées.

mrshu mrshuttle mrshut mrkr1

Mini Jet Acrostar

Le film : Octopussy

L’Acrostar est un petit avion à réaction remarquable pour sa capacité à atteindre une vitesse en vol de plus de 500km/h. Grâce à sa petite taille, c’est l’appareil idéal pour les missions d’espionnage. L’Acrostar utilisé par James Bond dans la mission Octopussy est caché dans un van (sous la croupe d’un faux cheval). Le train arrière de l’animal se lève mécaniquement tel une porte de garage, permettant au mini-jet de rouler sur une rampe et d’utiliser la route comme piste d’envol.

Quand un équipement militaire ultra-secret des États-Unis tombe dans de mauvaises mains, Bond reçoit l’ordre de le détruire. La cible de cette opération conjointe de la CIA et du MI6 est une base aérienne en Amérique du sud. Bien qu’il soit assisté de l’agent Bianca, c’est une mission délicate et la section Q s’est bien rendu compte que 007 pourrait devoir rapidement quitter les lieux. Q lui fourni donc pour l’occasion le plus petit jet du monde, l’Acrostar.

Fiche technique

Le cockpit de l’Acrostar
Longueur : 3,60 m
Envergure : 3,90 m
Hauteur : 1,70 m
Poids : 205 Kg
Moteur : TRS-18 microturbo jet
Plafond : 9 000 mètres
Vitesse maximum : 560 km/h

L’Acrostar est un avion monoplace qui possède les commandes et les cadrans d’un avion standard. En dépit d’un fuselage très court, le cockpit permet à un homme de grande taille d’y être relativement bien installé.

Propulsé par un moteur TRS-18 microturbo, l’Acrostar est non seulement rapide, mais incroyablement manœuvrable, un véritable acrobate de l’air avec une vitesse maximum en piqué de 560km/h. Il lui faut une piste de 540 mètres pour décoller, et seulement 240 mètres pour atterrir.

Bien que seulement 9 appareils aient été produits, l’Acrostar est encore considéré aujourd’hui comme étant l’un des avions les plus précis jamais conçu pour réaliser des acrobaties aériennes pures.

jet1

jet22

John-Glen-02

jet23

jet11

Yamaha XJ650 Turbo

Le film : Jamais plus jamais

/

stunts

snap1888-3

022-never-say-never-again-james-bond-wallpaper

s-l1600

T-55

Le film : GoldenEye

/

tank-t54

t-55_-_profile

goldeneye-01-1-g

goldeneye

tank

Moto BMW R 1200 C

Le film : Demain ne meurt jamais

Pour le lancement de son premier custom, BMW fit véritablement preuve d’audace. La R 1200 Cruiser reprend le bicylindre à plat Boxer de 1170 cm3 et l’originale fourche Telelever apparue en 1993. Cette fourche permet à la moto de conserver son assiette quelles que soient les conditions (freinage, accélération, mise sur l’angle). Les longs tubes de fourche rappellent nettement les choppers des années 60.

L’utilisation des matériaux nobles comme le chrome ou le cuir dévoile une finition luxueuse, comme en témoignent les proéminents couvre culbuteurs redessinés et chromés. L’ensemble est rehaussé par le réservoir d’une forme assez originale, prolongée par des caches latéraux élégants. Avec sa ligne si  particulière, inclassable, provoquant aussi bien l’attirance que la répulsion, la BMW R 1200 C a toutefois bien démarré l’année 1997 en faisant une apparition remarquée dans le film Demain ne meurt jamais, où elle n’est pas ménagée par James Bond !

Fiche technique

Longueur : 2,34 m
Empattement : 1,65 m
Hauteur de selle : 74 cm
Poids : 235 kg
Moteur : 2 cylindres Boxer, 4 temps
simple arbre à cames, 8 soupapes
1 170 cc, 61 ch à 5 000 tours/min
Alimentation : Injection électronique Bosch
Boîte de vitesses : 5 rapports
Réservoir : 17 litres
Démarreur : Electrique
Vitesse maximum : 180 km/h

D’une technique peu usitée, le cadre de la moto R 1200 C combine robustesse et rigidité avec un design particulier : la section arrière supportant la selle et la suspension mono amortisseur est composée d’un treillis tubulaire. Le « sissy-bar » est réglable et sert de selle pour un éventuel passager ou de dossier pour le conducteur. Mais qui veut réellement faire de la route avec une custom ? Personne, sans doute, la BMW R 1200 C est en réalité une moto destinée à se faire plaisir en toute tranquillité, pour rouler avec décontraction et admirer ses chromes étincelants.

La cascade en moto de Demain ne meurt jamais

Pour la course à grande vitesse en moto dans les rues de Saïgon, les reprises ont été tournées en Thaïlande et à l’arrière du studio de Frogmore, en Angleterre. Au cours de la scène où un hélicoptère d’assaut tire sur Bond et Wai Lin, les décorateurs ont parsemé d’impacts de balles 100 mètres de toiture. Par ailleurs, lorsque le balcon s’écroule derrière les agents, ce sont des blocs entiers qui sont poussés avec des leviers actionnés par la moto, afin de s’assurer que les éléments ne s’écroulent qu’après le passage de la BMW R 1200 C.

Pourchassés par des Range Rover et un hélicoptère, Bond et Wai Lin sont contraints de voler une moto pour une course-poursuite infernale dans les rues de Bangkok.

Toutes les cascades sont réalisées avec des menottes, Jean-Pierre Goy, alias Bond, ne peut qu’actionner l’accélérateur et son équipière l’embrayage. Installée derrière, à la place du passager, l’actrice doit même passer devant, sur le réservoir, pour ensuite retrouver le siège arrière, et ce, tout en roulant à vive allure.
Beaucoup de péripéties autour de cet équipage, qui se faufile au milieu des stands dans les ruelles, qui doit emprunter des balcons, sauter dans un camion benne ou encore passer sous l’hélicoptère en position couchée au ras du sol.

Mais le plus impressionnant reste ce saut prodigieux d’une longueur de 21 mètres et d’une hauteur de 15 mètres entre deux immeubles et de surcroît, par-dessus un hélicoptère. Une scène que Vic Armstrong avait prévu de réaliser avec un câble de sécurité. Il n’en était pas question pour le cascadeur qui a refusé tout truquage. Désaccord entre les deux parties jusqu’à ce que Jean-Pierre Goy démontre à toute l’équipe du tournage que c’était possible !

Jean-Pierre Goy, le cascadeur français, qui a réalisé les séquences moto et doublé Pierce Brosnan en compagnie de Wendy Leech, la doublure de Michelle Yeoh.

moto1

tnd1 tnd6 tnd4 tnd3

tnd-moto-4

Sea Dolphin II

Le film : Demain ne meurt jamais

/

stealth_boat_model

filming_the_stealth_ship

stealth_ship

Le Q-Boat

Le film : Le monde ne suffit pas

Personne n’avait jamais vu ce bateau à réaction avant la séquence du pré-générique du film Le Monde ne suffit pas, tournée sur la Tamise, en 1999.

Ce bateau de course de production a été utilise par l’équipe du dix-neuvième James Bond à l’état de prototype. Conçu et fabriqué aux Etats Unis, cette société a fourni 8 bateaux et 7 coques simples pour le tournage.

Très rapide puisqu’il atteint les 130km/h, très maniable grâce à un ingénieux système qui le propulse à la manière d’un jet-ski, la prise en main nécessite tout de même un minimum d’entraînement. L’habitacle est étroit et le système de commandes sophistiqué. En aquaplanage, 20 centimètres d’eau lui suffisent.

L’équipement Q

4 Lanceurs de grenades
2 Torpilles téléguidées
2 Mitrailleuses centrales
Système de pistage GPS
Cockpit renforcé
Possibilité de plonger en eau peu profonde
N°de série : F-COM/09

Les différents bateaux, y compris les coques simples, utilisés lors du tournage, furent numérotés de F-COM/09-001 à F-COM/09-015

Moteur : Chevy V8
Puissance : 350 CV
Propulsion : à réaction

Pour le tournage de la cascade, deux réacteurs de poussée à l’azote furent rajoutés. Un dirigé vers le haut et l’autre vers le bas, ceci afin de pouvoir faire tourner le bateau à 360° et le faire passer au-dessus du Sunseeker.

Un bouton de mise à feu, ultra-sensible, fut positionné sur le volant et le cascadeur devait impérativement atteindre 4025 tours pour le déclencher.

Des 15 bateaux utilisés, les 7 coques simples ont été détruites lors du tournage. Le 001, 002 et 008 appartiennent à Eon Productions qui les expose lors d’opérations de promotion. Le 003 et le 007 sont la propriété de la Ian Fleming Foundation aux États-Unis. Le 006 a été vendu à Doug Riddle et les 004 et 005 appartiennent dorénavant à SFX Technician, une société spécialisée dans les cascades.

james-bond-q-boat

qboat

JPET March13 Kos Evans

qb

qbot2

Osprey 5 hovercraft

Le film : Meurs un autre jour

/

002-die-another-day-theredlist

mcddian_ec009

shoot

osprey_hovercraft__die_anot




Laisser un commentaire


Laisser un commentaire