Au service secret de sa Majesté

On her Majesty’s Secret Service – 1969

Conduisant le long d’une plage retirée du Portugal, James Bond rencontre une belle et mystérieuse jeune femme qu’il empêche de se suicider. Avant même que 007 n’ait le temps de connaître son nom et les raisons de son geste, il est interrompu par des hommes armés qui le font prisonnier et expriment clairement leur désir de le tuer. Bond les défait au cours d’une violente bagarre, durant laquelle la jeune femme s’enfuit, démarrant en trombe au volant de sa voiture.

Le lendemain, Bond retrouve la jeune femme, Tracy, qu’il sauve une nouvelle fois à une table de casino. Mais la jeune femme attire le danger car sitôt après, Bond est intercepté et amené devant Marc-Ange Draco l’un des parrains les plus puissants du crime organisé. Et si le mafioso est surtout intéressé par marier sa fille, Bond lui voit surtout qu’avec son aide, il pourra retrouver un ennemi : Ernst Stavro Blofeld !

  • James Bond
    Tracy Di Vicenzo
    Ernst Stavro Blofeld
    Irma Bunt
    M
    Marc-Ange Draco
    Sir Hilary Bray
    Grunther
    Olympe
    Miss Moneypenny
    Toussaint
    Che Che
    Ruby
    Nancy
    Gumboldt
    Raphael
    Campbell
    Major Boothroyd « Q »
    Hammond
    Manuel
    George Lazenby
    Diana Rigg
    Telly Savalas
    Ilse Steppat
    Bernard Lee
    Gabriele Ferzetti
    George Baker
    Yuri Borionko
    Virginia North
    Lois Maxwell
    Geoffrey Cheshire
    Irvin Allen
    Angela Scoular
    Catherine Schell
    James Bree
    Terence Mountain
    Bernard Horsfall
    Desmond Llewelyn
    John Gay
    Terence Alexander

    ohmsss

  • Origine
    Tournage
    Durée
    Procédé
    Format
    Son
    Production
    Scénario
    Réalisateur
    Directeur artistique
    Directeur photo
    Décorateur
    Effets spéciaux
    Cascades
    Montage
    Musique
    We Have All the Time in the World
    Générique
    Costumière
    Grande-Bretagne
    1969
    140 mn
    Technicolor
    2:35 Panavision
    Mono
    Eon / Danjaq Production
    Richard Maibaum, d’après le roman de Ian Fleming
    Simon Raven
    Peter Hunt
    Bob Laing
    Michael Reed
    Syd Cain
    John Stears
    George Leech
    John Glen
    John Barry
    Louis Armstrong
    Maurice Binder
    Marjory Cornelius

  • Production

    Le tournage débute le 21 octobre 1968, en Suisse, au sommet du Mont Schilthorn, où est reconstitué le Piz Gloria. L’équipe principale dirigée par Peter Hunt avec le casting au grand complet, restera près de deux mois dans la région de Murren, tandis que la seconde équipe de John Glen travaille dans les alentours sur les scènes de poursuites à skis et en bobsleighs.

    Le tournage d’Au service secret de sa Majesté

    Passant du rôle de mannequin au rôle le plus recherché depuis Scarlett O’Hara, George Lazenby ne joue pas avec sa finesse coutumière. En outre le réalisateur, Peter Hunt, a exigé que l’on passe d’une approche basée sur des gadgets de haute technologie à une vision plus romantique et plus réaliste. En conséquence de quoi les spectateurs ont été déconcertés. Les entrées chutent de façon spectaculaire de près de quatre-vingt pour cent. Néanmoins ce revers ne décourage pas les producteurs de la série.

    Le saviez vous ?

    A l’origine, Peter Hunt escomptait son retour à la réalisation des Diamants sont éternels, placé sous la houlette de Cubby Broccoli. Ainsi, avait-il suggéré, prévu, filmé et monté de sorte qu’OHMSS se termine sur le mariage de Bond, et les larmes de Moneypenny. Cette scène se clos d’ailleurs par un long travelling en plongée et le départ de l’Aston des mariés. L’assassinat de Tracy par Blofeld était censé constituer le pré-générique du film suivant.

  • Recette Mondiale
    64 600 000 $

    Entrées USA
    16 000 000 Spectateurs

    Entrées France

    1 958 172 Spectateurs

    Paru dans le numéro Hors série ARCHIVES 007 : AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE Décembre 2009

    Paru dans le numéro Hors série ARCHIVES 007 : AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE
    Décembre 2009

    On Her Majesty’s Secret Service rapporte 87, 4 millions de dollars (dont 22,8 millions pour le seul territoire américain). Peu, me direz-vous, eu égard aux 111,6 millions de dollars de You Only Live Twice, deux ans auparavant, et aux 116 millions de dollars amassés par Diamonds Are Forever, en 1971. Après la décennie Connery, le résultat peut apparaître comme décevant. En réalité, OHMSS n’a pas à rougir. Durant quatre semaines, aux USA, il oscille entre la première et la seconde place au box-office. Il bat par ailleurs sept records mondiaux au box-office. Pour l’année 70, il se classe en 9ième position des meilleurs films (source Variety) !

    En dépit d’un bilan plus qu’honorable, le film pâtit, de sa mise en chantier jusqu’à sa sortie, d’une campagne de presse anglo-saxonne incendiaire à l’égard de George Lazenby. Un peu à la manière de celle qu’eut à subir en 2006, Daniel Craig lors du tournage de Casino Royale. On colporte les plus folles rumeurs : mésententes des acteurs, exigences de Lazenby, polémique à propos de l’ail… Qui laisse sortir ces informations ? A qui profite le crime ? A Albert Broccoli, lassé des sautes d’humeurs de son acteur (rappelons que la production exécutive du film – qui incombe alternativement à l’un et l’autre des co-producteurs – est placée cette fois sous la responsabilité d’Harry Saltzman) ? Ou à United Artists qui n’a jamais véritablement accepté et soutenu ce choix ? Mystère.

    En tous cas, à regarder de plus près photos et documents filmés de l’époque, l’ambiance est bonne enfant, tout sourire. Outre le fait que beaucoup n’acceptent pas l’absence de Sean Connery, l’histoire – par son réalisme et son côté parfois décalé (007 en kilt !) – déroute beaucoup de spectateurs. La critique est quant à elle divisée. Bon film d’action énergique, nouveau Bond que Connery n’aurait pu proposer pour les uns ; chant du cygne de la saga et acte manqué pour les autres. Le Barbican Center de Londres a projeté cette année, pour le 40ième anniversaire, une version remasterisée et digitale du film.

    Mais les diffusions sur petit écran et les ressorties donneront à OHMSS un second souffle. L’une des premières diffusions télévisée, en 1976 sur la chaîne américaine ABC, donne d’ailleurs lieu à un curieux montage. Outre le fait que Lazenby soit doublé, le film démarre par la scène où Bond s’échappe du Piz Gloria et celle où Tracy, consécutivement à l’avalanche, est capturée par Blofeld. Le reste du film devient alors un immense flashback (!).

    Avec le temps, pour le public et les fans, de par ces mêmes originalités, et au regard de Casino Royale version 2006, Au Service Secret de Sa Majesté s’impose comme un Bond film intime, puissant et rugueux qui, quoiqu’ayant vieilli, se classe parmi les tous premiers films de la saga.

  • UK 18/12/1969
    USA 18/12/1969
    Suède 18/12/1969
    Danemark 18/12/1969
    Allemagne 19/12/1969
    Japon 20/12/1969
    France 18/12/1969

  • UK On Her Majesty’s Secret Service
    USA On Her Majesty’s Secret Service
    Suède I hennes Majestäts hemliga tjänst
    Danemark
    I Hendes Majestaets hemmelige tjenste
    Allemagne Im Geheimdienst Ihrer Majestat
    France Au service secret de Sa Majesté
    Japon Joou heika no 007

ohmss01

Réalisé par Peter Hunt (1969) avec George Lazenby, Diana Rigg et Telly Savalas

Cliquez sur la bannière pour voir la bande annonce

Les Affiches

Le tournage du film

Paru dans le numéro Hors série ARCHIVES 007 : AU SERVICE SECRET DE SA MAJESTE Décembre 2009

Le hors série du Club James Bond France
ARCHIVES 007 : Au service secret de sa Majesté, 40e anniversaire



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire