007 Racing

007 Racing est un jeu vidéo de combat motorisé sorti sur PlayStation 1 le 15 décembre 2000.

007_racing

Développeur : Eutechnyx
Éditeur : Electronic Arts

Proposer aux joueurs de prendre le volant des véhicules les plus mythiques de 007 pour accomplir un certain nombre de missions est-il un concept intéressant ? Probablement que oui. 007 Racing est-il un bon jeu ? Pas vraiment.

Sortie seulement un peu plus d’un mois après les jeux Le monde ne suffit pas, on constate une fois 007 Racing qu’il y a un certain fossé, ou plutôt un gouffre, entre les graphismes de ces deux jeux. Là où la version PS1 de Le monde ne suffit pas avait des graphismes plutôt jolis, 007 Racing est plutôt moche et pixelisé, bien que les voitures soient correctement modélisées.

Au nombre de six, les bolides de 007 de ce jeu sont les suivant : Aston Martin BD5, Lotus Esprit, BMW Z3, Z8, 750iL et une voiture verte inconnue (et dont on se demande la raison de sa présence). Elles possèdes toutes des options offensives ou défensives intéressantes : mitrailleuses, missiles Hellfire et Stinger, écrans de fumée, nappes d’huile, blindages, nitro, etc… (à noter que les gadgets sont communs à toutes les voitures). Sur ce point, le jeu n’a rien à se reprocher.

Mais qu’en est-il du cœur du jeu : la conduite ? Les voitures sont lourdes mais se dirigent tout de même relativement facilement du moment que vous ne devez pas prendre de grands virages, et la sensation de vitesse est presque inexistante en vue à la troisième personne. Les gadgets sont simples à utiliser mais il est difficile de viser précisément avec eux. Lorsque vous roulez sur l’un de ces gadgets, celui-ci se sélection automatique ce qui qui peut parfois (bien que rarement) être gênant en plein combat.

Le point faible reste le scénario qui reflète le gameplay du jeu. Comment avoir un bon scénario pour un jeu de voiture ? Eh bien 007 Racing ne vous fournira pas la réponse ! Le scénario de ce jeu est assez anecdotique : des gens ont volé une cargaison du MI6 (dont des voitures de Q) sur un bateau cargo et Bond doit les retrouver, mais il doit également faire face à une personne qui souhaite dominer le monde. Les missions s’enchaînent sans grandes cohérences scénaristiques, en fait il n’y a en tout et pour tout que deux cinématiques scénario (graphiquement jolies) : une au début du jeu, l’autre à la fin ! Les missions sont peu intéressantes et se ressemblent dans leurs objectifs ; c’est d’ailleurs Q (John Cleese) qui vous fait étrangement le briefing des missions. En fait la plupart des dialogues de 007 Racing tournent autour de Q qui est exaspéré du traitement que donne 007 à ses voitures.

Le jeu se déroulant en partie aux États-Unis on retrouve Jack Wade (et même très brièvement J.W. Pepper), ainsi que d’autres personnages comme Requin ou Xenia. Le problème est que ces derniers n’ont rien à faire là et ne sont jamais proprement introduits au scénario quasiment inexistant du jeu. Autre chose inutile : le jeu vous montre une rediffusion de votre partie après avoir terminé une mission (on peut évidemment la passer, mais c’est toujours ennuyant de devoir appuyer sur « quitter le ralenti »).

Le manque de checkpoint, le GPS imprécis, ou d’indication précise pour l’utilisation de certains gadgets, rendent le jeu quelque peu difficile.

Point de vue bande-son, notons que la VF est de qualité puisqu’elle reprend les voix françaises officielles de Bond, M et Q. La musique du jeu, passable mais un peu trop répétitive en James Bond Theme, est un poil trop forte de sorte qu’elle a tendance à couvrir les bruitage.

Pour compléter les 13 missions solo un peu terne et répétitif, le jeu propose un petit mode multijoueur en écran scindé avec 7 cartes, cinq voitures (plus une secrète : l’Aston V8 Vantage qui n’est mystérieusement pas incluse dans le mode solo) et deux modes de jeu : un deathmatch et « passe la bombe ». L’intérêt du multi est assez limité mais ce-dernier a tout de même le bon goût d’exister.

Le jeu reprend le visage de Pierce Brosnan pour James Bond.

Perssonage Voix (VO)
James Bond Adam Blackwood
Q / R John Cleese
Jack Wade Bill Mondy
Dr. Melody Chase Kim Restell
Cherise Little Rebecca Reichert
Hammond Little Tim Bentinck
Georgi Koskov Alistair Abell
Valentin Zukovsky Adam Blackwood
Xenia Onatopp Elizabeth Carol Savenkoff
M Caron Pascoe
J.W. Pepper ?
Requin /

Trailer :

Vidéo d’introduction :

Cinématique 1 :

Cinématique 2 :

007racing_b4_screen003

007racing_b4_screen001

007-racing-promo-render-4

007-racing-promo-render-3

007-racing-render-6

007rps0r

Le jeu est ressortit en Platinum en Europe en septembre 2001.

Certains sreenshots et passages du trailer montrent un HUD différent ainsi que des niveaux qui se jouent avec des véhicules différents de ceux du jeu final :

007-racing-screenshot-me0000004330_2

La mission suivant n’a vraisemblablement pas été incluse dans le jeu final :


007-racing-1

007-racing-4

007-racing-7

007-racing-5

007-racing-6

007-racing-8

007-racing-2

007-racing-9

007-racing-3

007-racing-10



Laisser un commentaire


Laisser un commentaire