L’expositon racontée par les fans


Les membres du Club James Bond France raconte ce qu’ils ont pensé de l’exposition James Bond 007, 50 ans de style, à La Villette.

Une expo et des fans

Une vidéo par notre membre Yvain, animateur de la Section 00 sur Youtube

Bond vu par Romy

Bienvenue dans l’antre de James Bond. A peine nous franchissons le seuil de l’exposition que nous sommes accueillis par les deux fabuleuses Aston Martin DB5 et DB10.

Nous avons le privilège et l’honneur de rencontrer M. Rémy Julienne qui à participé aux cascades de six James Bond)  et M. Sébastien Foucan (dans le rôle de Mollaka dans Casino Royale).  Le début de la visite s’ouvre sur un tunnel en forme de canon menant au lit sur lequel repose le mannequin représentant Sheena Easton recouverte d’or dans le cultissime Goldfinger.

Chaque stand ou vitrine met l’accent sur une scène, un objet ou sur une anecdote marquante de chaque film. Nous passons des croquis et des décors spectaculaires du regretté décorateur Ken Adam aux objets les plus significatifs comme entre autres le fameux pistolet d’or du film éponyme ou la maquette de la fameuse Lotus Esprit de L’espion qui m’aimait. La visite nous plonge dans l’univers de Ian Flemming et du bureau de M, ou sont exposés les faux passeports des différents James Bond ainsi que des manuscrits. A chaque film, son gadget et nous avons clairement le sentiment de découvrir l’envers du décor.

Rien ne va plus, nous pénétrons dans une salle de jeu, où nous avons le plaisir de découvrir par film les principaux costumes, portés par les différents personnages (bons et méchants), nous laissant imaginer la carrure de chacun, et nous rappelant la scène du film. Même le bikini d’Ursula Andress, quintessence de la James Bond Girl, côtoie celui d’Halle Berry, 40ans plus tard dans Meurs un autre jour.

Allez simple pour Mexico, à travers l’univers de Spectre, où nous pouvons découvrir une multitude de costumes ainsi que le smoking squelette porté par Daniel Craig lors de la séquence d’ouverture.

Cette journée mémorable s’est achevée par un  déjeuner Bondien avec la présence exceptionnelle de messieurs Julienne et Foucan. Pas de vodka-martini au shaker ou de champagne Bollinger, mais un très bon moment de convivialité autour d’un verre de vin avec des passionnés.

Un grand merci au Club James Bond France !

So Nice – So Exciting – So 007 !

Par Philippe Heidet

Après Londres, Berlin, Amsterdam, Moscou, Madrid et Mexico, James Bond s’invite à Paris pour le plaisir des fans. Merci au Club James Bond France d’avoir organisé en avant première le 15 Avril 2016 une visite VIP de l’exposition installée pour l’occasion à La Grande Halle  de La Villette.

Ce ne fût que du bonheur our la centaine de fans réunis. Dans le hall d’accès en préambule une DB10 à gauche, une D5 à droite (rien que çà), et ce n’est que le début du plongeon dans l’univers féérique de 007. Tels les génériques des films, le parcours de l’exposition démarre par une entrée dans un tunnel qui nous propulse telle une balle qui sortirait du canon d’un pistolet, en direction de Shirley Eton recouverte de peinture d’or. Après un espace dédié à Ian Fleming, les objets s’enchaînent de vitrine en vitrine avec esquisses de décors, photos de tournages, accessoires, gadgets plus ou moins dangereux et une multitudes d’autres objets plus intéressants les uns que les autres.

Chaque élément est là pour nous évoquer une séquence ou bien un moment de la saga. On est amené à détailler du regard ces objets les uns après les autres. Ici un faux lingot d’or issu de la réserve d’Auric Goldfinger dédicacé par Sean Connery, là le véritable pistolet en or encore assemblé et prêt à l’emploi pour Scaramanga. Les maquettes de la Lotus Esprit de l’espion qui m’aimait ou des chars d’assaut de Goldeneye nous rappellent que tout n’a pas existé forcément  pour de vrai mais que la magie du cinéma a bel et bien opérée.

Le bureau de M. les gadgets de Q tout est représenté ou évoqué. Nous entrons ensuite dans un énorme espace de jeux représentant la salle ténébreuse d’un casino. Le souffle nous est presque coupé. Cet espace expose autour d’une énorme table de jeu ayant servie dans Casino Royale, un nombre impressionnant de costumes ayant habillés les bons et les méchants de 1962 à nos jours. Quel que soit le style des costumes endossés par les personnages, James Bond est devenu indémodable. Il y en a pour toutes les générations, tous les styles, tous les goûts. Même le kilt de Georges Lazenby est là ! Dans cette salles ont se prendrait presque à ramasser les jetons, à boire une coupe de champagne Don Pérignon et à affronter au jeu les redoutables adversaires comme le veut la tradition bondienne.

Après une évocation de Spectre, partie inédite de l’exposition, vient ensuite une salle dédiée aux méchants à faire des frisons dans le dos avec la mâchoire de Jaw, une tête de requin, une anguille électrique en latex ou le bras articulé à pince prêt à couper si nécessaire l’auriculaire de Roger Moore. Au hasard nous croissons dans les couloirs Sébastien FOUCAN (heureusement pas vraiment méchant pour l’occasion) qui nous raconte avec fougue et passion son expérience de tournage avec Daniel Craig dans Casino Royale.

Là on se rend compte du travail d’acteur et des talents de sportif qu’il faut avoir pour réaliser les scènes de combat. Dans Bond, tout doit être fait à la perfection. Rémi Julienne est là aussi tout comme Irka Gouchenko. Leur présence a rendu l’exposition encore plus excitante et saisissante. Pas de doute, nous étions engagés dans une mission fantastique qui devait se finir après près de 3h30 de visite.

Nous aurions bien aimé que les couloirs, les vitrines, les objets n’en finissent plus pour cette journée. Au grand damne de Q, James Bond détruit beaucoup de choses dans les films mais pour la bonne cause. Nous lui pardonnerons donc et le remercierons d’avoir épargné tant de souvenirs qui font maintenant partie de l’histoire cinématographique. Exposition à voir et à revoir donc sans modération, seul ou en famille, avec évidement l’obligation de laisser son PPK au vestiaire de l’établissement !!

Merci au Club James Bond France et aux Organisateurs pour cette journée !

 


Laisser un commentaire


Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :